Voyager en 2024 : bonnes et mauvaises nouvelles

Les autorités internationales recommandent de souscrire une assurance voyage avant le départ

Par la rédaction d’AXA Voyage
Publié le :21/05/2024

Cet été, préparez vos vacances en toutes connaissance de cause, car des changements en matière de voyage sont à prévoir au programme. Des règles de visa modifiées aux restrictions de bagages, en passant par des droits d’entrée, des taxes de séjour et des conditions particulières d’accès aux sites touristiques, il y aura de quoi mettre un peu de piquant dans vos aventures… Et dans votre portefeuille !
Lisez notre guide complet et partez l'esprit tranquille, prêt à profiter pleinement de vos escapades en France et à l’étranger.

Nouvelles règles et changements pour voyager en 2024 Sommaire :

 

Conditions d’entrée et visa : les principaux changements

Exemption de visa pour aller en Chine

Jusqu’à la fin de l’année 2025, les voyageurs titulaires de passeport français désirant se rendre en Chine pour certains motifs (voyages d’affaires, tourisme, visite familiale, transit) n’ont plus besoin de visa pour tout séjour inférieur à 15 jours.

Important ! L’assurance voyage est obligatoire pour se rendre en Chine.
Elle doit couvrir "tous les frais médicaux (opération chirurgicale, hospitalisation ou rapatriement) auxquels les voyageurs pourraient être confrontés", précise le site du ministère des Affaires étrangères.

Exemption de visa pour aller au Vietnam

Depuis le mois d’aout 2023, les ressortissants français n’ont plus besoin de visa pour se rendre au Vietnam pour tout séjour inférieur à 45 jours (jours d’entrée et de sortie inclus) et à condition que leur passeport soit valable au moins 6 mois après la date de fin envisagée du séjour.

Exemption de visa pour la Mongolie

Jusqu’au 31 décembre 2025, les ressortissants d’une trentaine de pays, dont la France, n’ont plus besoin de visa pour tout séjour touristique en Mongolie n’excédant pas 30 jours.

Important ! Si vous avez l’intention de vous rendre en Chine depuis la Mongolie, il est conseillé de vous renseigner avant votre départ auprès de l’ambassade de Chine pour connaître les modalités d’entrée sur son territoire.

Un nouveau e-Visa pour le Sri Lanka

Depuis le 17 avril 2024, il est désormais possible de faire une demande de visa électronique via le site officiel srilankaevisa pour les motifs suivants : tourisme, visite à des proches, participation à des événements sportifs et culturels, traitements médicaux (y compris yoga et Âyurveda).
Prix du visa touristique de 30 jours à entrée unique :

  • 40 USD (environ 37 €)
  • + frais de service 10 USD (soit 9 €).

Exemption de visa pour se rendre au Kenya mais…

Il n’est plus nécessaire d’avoir de visa pour se rendre au Kenya, depuis le 1er janvier 2024. En revanche, les visiteurs (y compris les enfants) doivent désormais faire, avant leur départ, une demande d’autorisation de voyage électronique (eTA), qu’ils présenteront au moment d’embarquer. Elle se fait sur le site officiel etakenya, a une validité de 90 jours et coûte 32,50 USD (environ 30 €) par personne.

Le saviez-vous ? Si vous souhaitez profiter de votre séjour sur le continent africain pour visiter plusieurs pays de la région, il existe un visa unique vous permettant de vous rendre au Kenya, en Ouganda et au Rwanda. Il s’agit du "East Africa Tourist Visa", qui est au prix de 100 USD (environ 93 €). Pour obtenir ce visa à entrées multiples et valide 90 jours, renseignez-vous auprès de l’ambassade du pays que vous visiterez en premier.

Une autorisation obligatoire et payante pour aller au Royaume-Uni

D’ici la fin de l’année 2024, tous les voyageurs exemptés jusqu’à présent de visa pour se rendre au Royaume-Uni (tels que les Français) devront avoir obtenu une ETA. Cette autorisation électronique de voyage sera exigée pour voyager en Angleterre, Écosse, Pays de Galles et Irlande du Nord. Certains ressortissants, tels que les citoyens du Qatar, Bahreïn, Jordanie, Koweït, Oman, Arabie saoudite et des Émirats arabes unis sont déjà soumis à cette obligation, depuis novembre 2023 et février 2024.
Le calendrier concernant les dates d’entrée en vigueur pour les citoyens d’autres pays, dont ceux de l’Union européenne, sera précisé progressivement par les autorités britanniques. La durée de validité d’une ETA est de 2 ans et elle n’est pas limitée en nombre d’entrées / sorties au Royaume-Uni. Elle coûte £ 10 (soit environ 12 €) et son règlement se fait au moment de sa demande en ligne.

Une journée à Jersey et à Guernesey : la carte d’identité suffit pour une durée limitée

Depuis le Brexit, les ressortissants des pays de l’Union européenne sont obligés de présenter un passeport pour se rendre sur les îles anglo-normandes. Mais bonne nouvelle pour les Français qui ne possèdent pas ce sésame bordeaux ! En octobre dernier, a été annoncée la prolongation d’un dispositif pilote permettant aux citoyens hexagonaux de se rendre pour la journée à Jersey et à Guernesey, depuis la France, simplement munis de leur carte d’identité en cours de validité.
Cette initiative-test, mise en place en 22 avril 2023, devait initialement prendre fin le 30 septembre suivant mais a été étendue jusqu’au 30 septembre 2024.

Notre conseil : les conditions d’entrée pouvant varier d’ici votre départ, nous vous invitons à vous renseigner auprès de l’ambassade du pays où vous souhaitez vous rendre et à consulter le site France Diplomatie.

Bagages : nouvelles règles et changements à connaître en 2024

SNCF : nombre de bagages désormais limité dans les trains

C’est fini (ou presque *) ; il n’est plus possible de transporter tout son dressing dans un wagon pour partir en vacances ! Le 15 février 2024, la SNCF a annoncé qu’il était désormais interdit de voyager avec un nombre illimité de bagages à bord des TGV et des Intercités, sous peine d’une amende de 50 € (150 € pour les bagages spéciaux).
Chaque personne a le droit d’emporter jusqu’à :

  • 2 gros bagages étiquetés de 70 x 90 x 50 cm max (valise, gros sac à dos, sac de sport, etc.).
    ET
  • 1 bagage à main étiqueté de 40 x 30 x 15 cm max. (petit sac à dos, cabas, sacoche d’ordinateur, etc.)

La SNCF résume ainsi sa nouvelle règle : "vous devez simplement être en mesure de porter vous-même en une seule fois tous vos bagages ».

Bon à savoir : il est possible de transporter un bagage dit spécial à la place de l’un des deux gros bagages autorisés.
Ce bagage spécial doit être étiqueté et respecter les dimensions maximales de 90 x 130 cm. Il peut s’agir d’une poussette, trottinette pliée, instrument de musique dans un étui, paire de skis/snowboard/ planche nautique mis sous housse.

* La SNCF a annoncé une période d’adaptation et de tolérance, qui s’étendra jusqu’au 15 septembre 2024.

Pour en savoir plus (transport de vélo, service de livraison de bagages…) : rendez-vous sur le site SNCF Voyageurs

Avion : les bagages gratuits en cabine se font la malle !

Comme il semble loin le temps de la gratuité des bagages autorisés en cabine…
Cela fait maintenant quelques années que la plupart des compagnies aériennes, notamment à bas coûts, ont soit supprimé cette possibilité soit réduit la taille et le nombre des bagages que l’on peut embarquer gracieusement avec soi à bord de l’avion.
La dernière en date à avoir pris une telle mesure est Transavia, la compagnie low cost du groupe Air France- KLM.
Depuis le 3 avril 2024, les voyageurs n’ont droit qu’à un seul petit bagage à main gratuit (40x30x20 cm max) qui doit pouvoir être placé sous le siège devant soi.
Si vous souhaitez embarquer avec un bagage supplémentaire, comme une valise cabine, il vous faudra dépenser au minimum 15 € pour une pièce n’excédant pas 55x35x25cm et 10 kg. Les clients ayant opté pour un tarif MAX ont droit gratuitement aux deux : un petit bagage à main (40x30x20 cm max) + un bagage plus grand 55x35x25cm.

Bon à savoir !
Les personnes ayant effectué leur réservation avant le 3 avril 2024 et quels que soient le tarif de leur billet et la date de leur vol, bénéficient de l’ancienne politique. Ce qui signifie qu’elles ont le droit d’emporter gratuitement un bagage à main de format 40x30x20 cm ainsi qu’un bagage cabine de format 55x35x25 cm. Leur poids total ne doit pas dépasser 10 kg.

Notre conseil : découvrez notre guide comparatif sur les règles en matière de bagages par chaque compagnie aérienne.

Aéroports et sécurité : vers la fin du déballage de son bagage à main !

Grâce au déploiement de scanners 3D dans de un nombre croissant d’aéroports*, dont plusieurs terminaux de Paris-Charles-de-Gaulle (Roissy-CDG), Paris-Orly et Lyon-Saint-Exupéry, les voyageurs vont s’épargner de longues files d’attente (gain de temps estimé à 30%), lors des contrôles de sécurité de leurs bagages-cabines. La technologie de ces appareils fournissant une image plus précise du contenu des sacs, il n’est plus nécessaire de sortir ses appareils électroniques (ordinateur, tablette, téléphone portable, etc.) ni sa trousse transparente remplie de mini flacons pour les placer dans un bac… Aux yeux de tous !

Quid de la règle des 100 ml de liquides autorisés en cabine ?"Une fois les machines installées, [cette limite] sera progressivement supprimée au cours des deux années suivantes.
À l'avenir, les passagers seront autorisés à transporter jusqu'à deux litres de liquides dans leurs bagages à main, sans restriction de taille", nous informe le site Euronews.
Si c’est déjà le cas dans les aéroports de Teesside (Angleterre), Schiphol (Amsterdam) et Leonardo-da-Vinci (Rome Fiumicino), les aéroports français continuent pour l’instant de maintenir cette règle.

* Liste non exhaustive : Amsterdam-Schiphol, Londres-Heathrow, Rome-Fiumicino, Barcelone El Prat, aux États-Unis (Hartsfield-Jackson d'Atlanta, Chicago O'Hare, Logan-Boston, New York-JFK, Los Angeles-LAX…), Auckland (Nouvelle-Zélande), Hamad-Doha (Qatar)…

Billets d’entrée, taxes de séjour et jauges touristiques : quoi de neuf en 2024 ?

Afin de lutter contre les effets négatifs du surtourisme, pour participer au développement durable du secteur touristique de leur région ou pour financer des travaux de restauration et de préservation, de nombreux sites, villes et autres hotspots ont mis en place, en 2024, des taxes supplémentaire et/ou des systèmes limitatifs de fréquentation.
Tour d’horizon de ces principales mesures pour vous aider à planifier vos visites et votre budget !

Nouvelle taxe d’entrée pour Bali

Depuis le 14 février 2024, les visiteurs doivent s’acquitter d’une taxe touristique à chaque entrée sur l’île indonésienne. Son prix est de 150.000 IDR (environ 9 €). Vous pouvez régler cette taxe soit en ligne avant votre départ sur le site Love Bali ou via l’application Love Bali App, soit à votre arrivée auprès des autorités présentes à chaque point d’entrée de Bali.

Que faire et que voir en Indonésie ? Suivez notre guide de voyage !

Venise : billet d’entrée pour la Cité des Doges

Depuis le 25 avril 2024, chaque visiteur souhaitant passer uniquement une journée dans la Sérénissime doit payer 5 euros pour pénétrer dans la ville, entre 8 h 30 et 16 heures, les jours de grande affluence.
Ce billet d’entrée peut s’acheter en ligne ou sur place.

Découvrez nos coups de cœur pour un city break à Venise

Îles Galápagos : un droit d’entrée beaucoup plus cher en 2024

Si vous rêvez d’explorer l’archipel équatorien, préparez-vous à débourser une somme rondelette ! Le gouvernement a décidé d’augmenter considérablement le prix d’entrée du parc national des Galápagos, inscrit sur liste du patrimoine de l'UNESCO, depuis 1978.
Selon la nouvelle grille tarifaire applicable à partir du mois d’août 2024 :

  • les visiteurs internationaux (hors pays de l’alliance Mercosur) paieront 200 USD (soit 184 €) au lieu de 100 USD
  • les citoyens équatoriens devront payer 30 dollars (USD) par personne (soit 27,50 €) au lieu de 6 dollars

Sainte-Sophie (Istanbul) : l’entrée devient payante

Alors que son accès était libre jusque-là, les touristes étrangers doivent, depuis le 15 janvier 2024, acheter un billet à 25 € pour visiter Hagia Sophia. Les sommes récoltées devraient servir à financer les travaux de restauration de la basilique byzantine, redevenue mosquée en 2020. L’entrée demeure gratuite pour les visiteurs turcs.

Parcourez notre guide de voyage pour ne rien rater pendant votre séjour en Türkiye

Augmentation de la taxe de séjour en 2024 dans 3 villes européennes

  1. Amsterdam : cette année, le taux de la taxe de séjour par nuit passée dans la ville d’Anne Frank a bondi et passe de 7% à 12,5% du prix de la chambre d’hôtel.
     
  2. Barcelone : depuis le 1er avril 2024, la taxe de séjour dans la capitale de la Catalogne a grimpé de 2,75 € à 3,25 € par personne et par jour passé dans un hébergement touristique officiel de la ville. Cette taxe s’applique seulement pendant les 7 premiers jours du séjour, à condition d’être resté dans le même logement.
    Pour rappel, cette taxe de séjour barcelonaise est en supplément de la taxe de séjour régionale, dont le prix varie en fonction du type de logement choisi.

    Le saviez-vous ? Depuis cette année, pour séjourner à Valence (Espagne), élue "Capitale verte de l’Europe 2024", il vous faudra payer une taxe de séjour. Comptez entre 50 centimes et 2 € par nuit (selon le type d’hébergement) pour les sept premières nuits.
     
  3. Paris et l’Île-de-France : vous envisagez de faire un tour par la capitale pour assister à la grande fête que seront les JO 2024 et visiter sa région ? Préparez-vous à casser un peu plus votre tirelire, car depuis le 1er janvier de cette année, une nouvelle taxe additionnelle de 200 % à la taxe de séjour s’applique ! Découvrez les nouveaux tarifs sur le site officiel Service public.

Mise en place de jauges pour contrôler le flux de visiteurs

  1. Mont Fuji : contre la surfréquentation de la montagne sacrée, symbole du Japon, les autorités ont opté, cette année, pour plusieurs solutions :
    • la mise en place d’un système de réservation en ligne (ouverture le 20 mai pour la période de juillet à septembre 2024)
    • limiter le nombre d’entrées quotidiennes à 4.000 personnes
    • rendre payant (2.000 yens, environ 12 € par visiteur) l’accès au sentier Yoshida, le plus emprunté pour gravir le volcan
    • la fermeture du site entre 16 heures et 3 heures

      ​​​​​​ Le saviez-vous ? Toujours au Japon et en raison de comportements irrespectueux, voire de harcèlement, de la part de certains touristes, l’accès aux ruelles de Gion, le quartier des geishas à Kyoto, est interdit aux visiteurs, depuis le mois d’avril.
       
  2. L’Acropole d’Athènes : depuis le mois de septembre 2023, un quota maximum de 20.000 touristes par jour pouvant accéder au site archéologique grec a été fixé. Il faut désormais réserver en ligne un créneau horaire de visite.
     
  3. L’île de Bréhat : ce petit bout de paradis situé dans les Côtes-d’Armor va reconduire cet été sa politique de quota de visiteurs, testée en 2023. L’année dernière, du 14 juillet au 25 août, "seulement" 4.700 touristes maximum par jour avaient été autorisés à se rendre simultanément sur cette terre de 3,4 km² … Qui compte moins de 500 habitants à l’année !
Ne partez pas sans nous !
Pour des vacances 100 % esprit tranquille, pensez à notre assurance voyage

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Votre assurance voyage en ligne

Démarrez dès maintenant votre devis et obtenez votre certificat d'assurance en 2 minutes. Comparez les couvertures voyage, indiquez le type de voyage, la destination et les dates du voyage pour obtenir la meilleure assurance voyage sur mesure et au meilleur prix.

Retrouvez nos meilleures couvertures voyage pour voyager sereinement

Voyageo Court Séjour

Voyageo Court Séjour

L'assurance voyage idéale pour vos voyages de moins de 90 jours

Voyageo Multi-Voyages

Voyageo Multi-Voyages

Pour assurer en une seule fois tous vos voyages annuels !

Latitude Etudiant

Latitude Etudiant

L'assurance Voyage dédiée aux stages et études en Europe et dans le monde

92% de clients satisfaits

4.5 selon 265 avis vérifiés

#