Que faire au Japon au mois de mars ? Deux expériences inoubliables à vivre !

Par Fleur Agnew
Publié le : 21/02/2024

Tel un trait-d’union entre l’hiver et le printemps, le mois de mars permet de profiter du meilleur des deux saisons ! Embarquez pour le Japon et empruntez sa délicieuse passerelle calendaire.
Connu à travers le monde pour la quantité et la qualité exceptionnelles de sa neige, l’archipel vous garantit de chausser vos skis, à cette période de l’année, et de goûter aux joies d’un séjour à la montagne pas comme les autres.
En un clin d’œil, vous passerez d’un manteau blanc à un voile rose en apprenant l’art de l’Hanami. En observant les cerisiers en fleurs qui colorent tout le pays, vous découvrirez alors comment un pays peut s’incarner en poésie.

Suivez le guide, on vous donne deux raisons de partir ce mois-ci au Japon !
 

Pour profiter de la Japow et être sûr de skier en mars
 

Glisser une combinaison molletonnée dans sa valise ; ce n’est pas forcément la première chose à laquelle on pense lorsqu’on fait ses bagages pour le Japon. Et pourtant, s’il y a bien un pays d’Asie qui rime avec le mot "ski", c’est effectivement lui !
Tombant en abondance (jusqu’à une dizaine de mètres cumulés) de décembre à avril, la neige enveloppe durablement les pistes et garantit l’une des meilleures poudreuses au monde ainsi qu’une vraie saison de ski qui dure plus de 4 mois. Et parce que le territoire nippon est recouvert à 70% par les montagnes, dont 23 sommets qui culminent à plus de 3.000 mètres d’altitude, on n’est jamais trop loin d’une station. Également réputé pour la qualité et l’organisation de ses infrastructures, la diversité de ses activités et la pluralité de ses paysages époustouflants, le pays du Soleil levant est une destination de sports d’hiver à découvrir tout schuss !
Et où pratiquer votre "planté de bâton" au Japon, qui ne compte pas moins de 600 stations (contre 230 en France) ? On vous met sur la piste…

Nos 3 coups de cœur pour skier au Japon en mars

  1. Appi Kogen
    Élue "meilleure station de ski du Japon" lors des World Ski Awards 2023, elle propose 21 pistes à dévaler sur plus de 45 km, entre le mont Maemori et le mont Nishimori. Située dans la région de Tohoku, connue pour ses hivers longs, rigoureux et ses fortes chutes de neige, elle reste ouverte jusqu’au mois de mai. Cette station "ski aux pieds" fait le bonheur des familles, des skieurs débutants ou chevronnés et des snowboarders.
    Bon à savoir : les cours de ski (tous niveaux) sont dispensés par une équipe internationale parlant plusieurs langues. Tout comme les nombreuses activités qui y sont proposées.
  2. Dans la vallée d’Hakuba
    Toisé par le mont Hotaka (3.190 m), ce domaine, qui abrite une dizaine de stations, s’épanouit dans les Alpes japonaises, à seulement 40 km de Nagano. Ce nom vous dit quelque chose ? Forcément, c’est là qu’ont eu lieu Jeux olympiques d’hiver, en 1998, et c’est précisément à Hakuba que se sont déroulées les épreuves de saut à ski. C’est dire si la poudreuse (jusqu’à 11 mètres d’enneigement annuel) et les infrastructures sportives sont à la hauteur ! On y va aussi pour les différentes ambiances qui règnent dans chaque village, les restaurants d’altitude, les terrasses panoramiques, les observatoires pour admirer le ciel étoilé et les nombreux festivals, qui y sont organisés.
    Facile d’accès depuis Tokyo (moins de 3 heures en Shinkansen et bus express), cette destination chouchou des amateurs d’activités outdoor et de glisse déroule ses 200 pistes jusqu’en mai.
  3. Niseko United
    Pour goûter à la Japow, ce néologisme-abréviation de "Japan" et de "Powder" qui décrit la qualité exceptionnelle de la neige japonaise, chaussez vos skis dans ce domaine, situé à 100 km au sud de Sapporo.
    Surnommée la "Capitale de la poudreuse de Hokkaido", voire de l’archipel, Niseko décline à travers ses 4 stations tous les plaisirs d’un paradis blanc. À vous, la sensation de flotter sur des champs immaculés, la glisse sur des pistes à travers bois, le frisson du cat-ski et du hors-piste dans des coins reculés, l’ascension du mont Yôtei, ce volcan éteint couronné de neige, qui culmine à 1.898 mètres et qu’on compare à son emblématique grand frère le mont Fuji
    Pour récompenser vos efforts, vous ne manquerez pas de vous détendre dans l’une des nombreuses sources d’eau chaude thermale de l’arrière-pays ou dans un onsen typiquement japonais que propose la plupart des hôtels. Un bonheur supplémentaire !

Pour pratiquer le Hanami en s’émerveillant devant les cerisiers en fleurs

 

Tel un écho au sonnet de Ronsard qui nous encourage à cueillir " dès aujourd’hui les roses de la vie", le Hanami nous invite à saisir la beauté de l’éphémère. Cette coutume japonaise, qui remonte au VIIIe siècle, consiste littéralement à contempler les fleurs. Mais pas n’importe lesquelles ni n’importe quand.
De mars à mai, Dame Nature pare progressivement l’archipel d’une robe légère aux tons pastel pour déclamer son poème végétal. C’est en effet à cette période de l’année qu’a lieu la très attendue saison des cerisiers en fleurs. À travers tout le pays, sur les collines, dans les parcs, les forêts, les jardins et les rues, les sakuras font leur show en déployant et faisant virevolter au gré du vent leurs milliards de pétales roses ou blancs. Mais attention ! La magie ne dure qu’un temps et le meilleur du spectacle se situe au moment du pic de floraison (en moyenne une dizaine de jours). Pour ne pas passer à côté de ce phénomène, l’astuce consiste à se trouver au bon endroit au bon moment.

Guide pratique pour voir les cerisiers en fleurs au Japon

  • Quand et où observer les sakuras ?
    La période de floraison des cerisiers dépend de leur espèce (plus de 600 !) et de chaque région. Dans le sud de l’archipel où les températures sont plus douces, par exemple, les premières fleurs peuvent éclore dès la fin du mois de janvier.
    Les variations climatiques entrant également en ligne de compte, le début de ce phénomène naturel est rarement le même d’une année sur l’autre.
    Pour connaître où et quand contempler des sakuras au moment de votre séjour au Japon, vous pouvez télécharger des applications dédiées telle que SakuraDate ou consulter le bulletin prévisionnel mis en ligne sur le site officiel de l’office de tourisme du Japon
  • Comment et où pratiquer le Hanami ?
    En suspendant le temps, comme savent le faire les Japonais et en laissant le beau vous envahir.
    Seul pour méditer ou pour lire sous un parasol fleuri, entre amis pour pique-niquer à l’ombre d’un sakura ou en vous promenant sous un tunnel arboré pour apprécier toutes les nuances des cerisiers…
    À Tokyo, vous foulerez un océan de pétales dans le parc d’Ueno, qui abrite un millier d’arbres et accueille l’un des plus importants festivals de la saison.
    Sur les rives du lac Kawaguchiko, vous serez saisi par le contraste entre le blanc de la couronne enneigée du mont Fuji et le rose des collines voisines.
    À Fukushima, vous ferez une halte dans la ville de Miharu pour saluer le Takizakura. Classé monument national en 1922, cet arbre millénaire et gigantesque, dont le nom signifie "cascade de fleurs de cerisiers" déploie sur 25 mètres son large éventail de pétales.
    Le soir, vous vous plierez à un autre rituel ; celui du Yozakura, la contemplation des sakuras illuminés la nuit. Un spectacle féérique !
    Renseignements : l’office de tourisme de Tokyo et l’office national du tourisme japonais
Ne partez pas sans nous !
Pensez à l’assurance voyage pour vous protéger en cas d’imprévu avant et pendant votre séjour au Japon

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser:

FAQ
 

Quand a lieu la fête des Poupées au Japon ?
Également considéré comme la Journée des filles, le Hina Matsuri se tient, chaque année, le 3 mars, au Japon.
Cette tradition millénaire vous enchantera et vous fera retomber en enfance. Vous pourrez assister à de nombreux festivals et événements liés à cette coutume. Surtout, vous aurez le privilège d’admirer les collections de précieuses poupées, transmises de génération en génération, qui sont exposées à travers tout le pays uniquement à cette occasion.

Faut-il un visa pour aller au Japon ?
Les ressortissants français, comme ceux d’une soixantaine de nationalités, n’ont pas besoin de visa pour se rendre au Japon si leur séjour n’excède pas 90 jours (3 mois).
Ils doivent néanmoins pouvoir présenter un passeport valide pour toute la durée du séjour, un billet de sortie du Japon et une preuve d’hébergement (au moins pour le jour d'arrivée).

Est-ce que le Japon est une destination safe ?
Classé à la 9e place des pays les plus sûrs du monde (selon le Global Peace Index de 2023), le Japon ne présente pas de risques particuliers. Mais le risque 0 n’existant nulle part, nous vous conseillons de lire tous nos conseils de sécurité et de consulter la page du ministère des Affaires étrangères à l’approche de votre départ afin d’être tenu au courant d’éventuels changements de situation sur place.

Votre assurance voyage en ligne

Démarrez dès maintenant votre devis et obtenez votre certificat d'assurance en 2 minutes.

Retrouvez nos meilleures couvertures voyage pour voyager sereinement

Voyageo Court Séjour

Voyageo Court Séjour

L'assurance voyage idéale pour vos voyages de moins de 90 jours

Voyageo Multi-Voyages

Voyageo Multi-Voyages

Pour assurer en une seule fois tous vos voyages annuels !

Latitude Etudiant

Latitude Etudiant

L'assurance Voyage dédiée aux stages et études en Europe et dans le monde

92% de clients satisfaits

4.5 selon 326 avis vérifiés

#