• BLOG

  • EXPERTS TRAVEL

Comment voyager en classe éco comme un passager de Business ?

Vous avez envie de survivre en classe économique

Vous n’êtes ni une célébrité ni milliardaire et allez devoir faire un long vol en classe éco. Que ce soit pour partir en vacances ou pour des raisons professionnelles, vous avez évidemment envie et le droit que ce voyage en avion soit le moins inconfortable possible. Bonne nouvelle ! Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas écrit « Première classe » ni « Business » sur votre billet que vous êtes obligé de jouer au contorsionniste affamé des airs ! Grâce aux astuces et conseils de nos globe-trotteurs, vous allez (presque) pouvoir voler dans les conditions de la First class.

1- Je tente le surclassement

Avant de baisser les bras et de vous retrouver avec les genoux sous le menton pendant 6 heures de vol, essayez de vous faire surclasser. Au moment de l’enregistrement, vous avez plus de chance de convaincre le personnel de vous confier une place qui s’est libérée en Première ou en classe Business si vous voyagez seul, si vous faites partie d’un programme de fidélité et si vous vous présentez au comptoir parmi les derniers (lorsque la classe éco est quasi remplie).

Vous pouvez également leur donner envie de vous offrir ce sésame si vous avez un problème de santé, vous vous présentez avec des béquilles ou si vous êtes enceinte. Il est souvent arrivé que des jeunes mariés soient surclassés après avoir annoncé à l’enregistrement qu’ils partaient en lune de miel.

Votre assurance voyage en ligne

Démarrez dès maintenant votre devis et obtenez votre certificat d'assurance en 2 minutes. Comparez les couvertures voyage, indiquez le type de voyage, la destination et les dates du voyage pour obtenir la meilleure assurance voyage sur mesure et au meilleur prix.

DEVIS EN LIGNE

2-Je choisis bien les horaires de vol

Privilégiez les premiers vols, qui partent très tôt le matin, et ceux qui décollent très tard. Tout comme les vols du samedi. Ils sont généralement moins demandés et l’avion a plus de chance de ne pas être complet. Résultat ? Vous pourrez profiter des sièges vides à côté du vôtre pour vous allonger et vous détendre. De plus, le personnel navigant étant moins sollicité, il prendra encore mieux soin de vous.

3- Je choisis bien mon siège

Certaines compagnies proposent désormais de payer un supplément pour pouvoir voyager à côté de l’issue de secours. Et pour cause ! Ces sièges sont très demandés puisqu’ils offrent davantage de place pour les jambes. Lorsque cette option est payante, n’hésitez pas. Cette petite dépense supplémentaire peut changer votre vol

Sachez aussi qu’il est préférable d’éviter les sièges qui sont au fond de l’appareil (les turbulences y sont plus fortement ressenties et l’on débarque généralement en dernier), ceux près des toilettes, à côté des cuisines et bien évidemment au milieu d’une rangée. Pour mettre toutes les chances de votre côté, enregistrez-vous en ligne le plus tôt possible et ayez le réflexe de consulter le site Seat Guru. Il est l’outil indispensable pour connaître, selon l’avis des passagers, les meilleurs emplacements dans chaque avion.

4- Je suis illogique mais plus malin !

Vous voyagez à deux et avez envie de voler à côté de votre partenaire ? Oubliez votre premier réflexe qui consisterait à réserver deux sièges côte à côte. Choisissez plutôt une place hublot et une autre allée mais dans la même rangée. Ainsi, si l’avion n’est pas complet, vous aurez un siège entre vous qui vous permettra de prendre davantage vos aises. Et si le siège du centre a été réservé par un inconnu, il sera ravi d’échanger le sien avec l’un des vôtres pour que vous puissiez voyager ensemble… Et lui ne sera pas coincé au milieu. Gagnant-Gagnant !

5- Je choisis mon menu

Avouons-le, rares sont les fois où l’on s’est extasié devant un plateau-repas servi en vol. Préférez choisir vous-même ce que vous allez déguster en altitude en achetant à l’aéroport (une fois les contrôles passés) ce qui vous tente et vous fait plaisir. Ainsi, vous n’aurez pas à attendre l’arrivée du charriot au niveau de votre siège pour pouvoir dîner. Oubliez les repas home made, même si vous êtes en cordon bleu ; les agents de sécurité ne vous laisseront pas forcément franchir le portique avec votre thermos rempli de pot-au-feu ! Si vous suivez un régime particulier (selon votre confession, une conviction ou une allergie) et n’avez pas l’intention d’acheter quoi que ce soit à l’aéroport, pensez à le signaler lors de votre enregistrement en ligne.

Astuce d’un grand voyageur « les repas végétariens servis à bord sont souvent très bons et bien meilleurs que les autres plateaux-repas. Pensez à le réserver ! »

  • vaincre la peur de l'avion

6- Je prépare mon vanity tout confort

Les passagers de première et de business classes sont accueillis avec une trousse contenant tout le nécessaire pour rendre leur voyage le plus agréable possible. Ne soyez pas jaloux. Vous aussi, vous pouvez vous concocter un kit de voyage !

Glissez dans un petit sac :

  • une large écharpe : elle protègera votre gorge de la sur-climatisation
  • une paire de chaussettes sans couture : pour retirer vos chaussures et ne pas comprimer vos chevilles. Pensez aussi à enfiler avant le décollage des bas de contention pour favoriser la circulation sanguine et éviter les jambes douloureuses. Même si cela ne vous paraît pas très glamour, on vous promet que cela change la vie ! Et on ne le répètera à personne.
  • un masque pour les yeux : il vous permettra de mieux trouver le sommeil et de ne pas être dérangé par les lampes de vos voisins
  • des bouchons anti-bruit ou un casque annulation de son: entre le vrombissement du moteur et les autres bruits ambiants d’un avion, vous aurez besoin de ces accessoires pour vous isoler
  • une mini-brosse à dents, du dentifrice, une brosse à cheveux et des lingettes rafraîchissantes : vous serez ravi de pouvoir vous faire un brin de toilette quelques minutes avant l’atterrissage
  • des échantillons de crème et un baume pour les lèvres : la peau a tendance à beaucoup souffrir de déshydratation en cours de vol. Soulagez-la avec des produits riches en agents hydratants

Astuce d’un grand voyageur : « je n’oublie jamais un mouchoir imbibé d’huile essentielle de lavande. Le renifler permet de se détendre plus rapidement. Je prends également toujours avec moi quelques sachets de mon thé préféré. Le personnel navigant n’hésite pas à me servir de l’eau chaude tout au long du vol pour que je puisse me réhydrater à volonté ».

7- Je ne pars jamais sans mon oreiller

Pour éviter le torticolis ou la désagréable sensation de la tête qui tombe quand on essaie de dormir dans un avion, investissez dans un oreiller de voyage. Privilégiez ceux en mousse à mémoire. Ils sont beaucoup plus confortables que leur version gonflable. Il ne rentre pas dans votre bagage-cabine ? Accrochez-le autour de votre sac ou mettez-le directement autour du cou. Et tant pis pour votre look ! Vous vous remercierez une fois dans l’avion. 

Astuce d’un globe-trotteur : « lorsque j’oublie mon oreiller, je remplis la manche de ma veste avec une écharpe et lui donne une forme de traversin. Je l’utilise ensuite pour maintenir ma nuque et parfois le bas du dos pendant le vol ».

8- Je ne compte que sur moi-même pour m’occuper

Il est arrivé plus d’une fois que le système de divertissement à bord ne fonctionne pas. Même en première classe ! Alors soyez prévoyant en embarquant un livre qui vous accroche, une collection de magazines que vous n’avez pas encore eu le temps de lire et pensez à télécharger sur votre tablette la dernière saison de votre série préférée, des podcasts et la musique qui vous relaxe. Un programme sur mesure qui vous plaira probablement davantage que le dernier blockbuster diffusé au cours du vol. Surtout : n’oubliez ni votre chargeur et son adaptateur pour les prises d’avion ni vos écouteurs. Ceux proposés à bord peuvent être payants et rarement confortables.

Retrouvez nos meilleures couvertures voyage pour voyager sereinement