• CONSEILS & INFOS

  • CONSEILS PAYS

Est-il dangereux d’aller aux États-Unis ? Nos conseils pour éviter les risques

Destination phare des touristes français, les États-Unis ne manquent pas d’attraits et chacun y trouvera son compte tant la diversité culturelle et géographique de cet immense pays est impressionnante.
Mais avant de partir et afin que vos vacances soient parfaitement réussies, adoptez le conseil de l’écrivain et artiste Samuel Lover qui, dès le XIXème siècle préconisait d’être "better safe than sorry". Une sagesse que l’on pourrait traduire par notre "mieux vaut prévenir que guérir" !
Découvrez les risques et les dangers que l’on peut rencontrer lors d’un séjour en Amérique du Nord et suivez nos conseils afin de profiter sereinement de votre escapade "Made in the USA"

1. Soyez en règle avec les formalités pour entrer aux États-Unis

Aux États-Unis, les agents des douanes, les agents du service de l’immigration et les agents du Département de la sécurité́ du transport (TSA, Transportation Security Administration) ne plaisantent pas et peuvent même être intimidants.
À votre arrivée à l’aéroport, ce sont les agents des forces de l’ordre qui ont le droit de vous accorder ou non l’entrée sur le sol américain.
Vous devez donc veiller à être en règle avec les formalités et à toujours garder votre calme lorsque vous serez interrogé lors de votre passage par le poste frontière. Le moindre signe d’agacement est susceptible d’être perçu comme suspect… Keep cool !

Ai-je besoin d’un visa pour aller aux États-Unis ?

Les titulaires de passeport français électronique ou biométrique bénéficient du programme d’exemption de visa (Visa Waiver Program/ VWP).
Pour tout séjour de moins de 90 jours (tourisme ou affaires) aux États-Unis, ils n’ont donc pas besoin de faire de demande de visa.
En revanche, ils doivent obligatoirement faire avant leur départ (au moins 72 heures avant le voyage) une demande d’autorisation électronique de voyage (Electronic System for Travel Authorization – ESTA) via Internet .
Cette autorisation est valable deux ans et coûte 14 $ (environ 12,50 €) qui doivent être réglés en ligne par carte bancaire.

À SAVOIR

  • les personnes titulaires d’autres nationalités ou d’autres types de passeport doivent se renseigner auprès de l’ambassade des États-Unis de leur lieu de résidence
  • les passeports d’urgence ne permettent pas d’entrer aux États-Unis sans visa
  • les personnes souhaitant étudier aux États-Unis doivent faire une demande de visa étudiant USA
Pour en savoir plus sur les visas nécessaires pour aller aux États-Unis, n’hésitez pas à consulter notre dossier complet


COVID : quelles sont les conditions d’entrée aux USA ?

1- Pour entrer aux États-Unis
En plus d’être en règle avec les formalités habituelles, les voyageurs doivent obligatoirement, depuis le mois de février 2022 :

  • présenter une preuve de vaccination complète validée par les autorités américaines
  • présenter le résultat négatif d’un test virologique au Covid-19 (PCR ou antigénique) réalisé moins d’1 jour avant le voyage
  • avoir rempli avant leur départ une attestation concernant leur statut vaccinal et l’obligation d’avoir fait un test

À savoir : les enfants de plus 2 ans et de moins de 18 ans sont exemptés de l’obligation de vaccination mais doivent présenter un test virologique négatif au Covid réalisé pas plus d’1 jour avant le voyage.

2- Pour rentrer en France
Tous les voyageurs souhaitant entrer en France doivent, depuis le 12 février 2022 :

  • Pour les voyageurs vaccinés et quel que soit le pays de provenance : aucun test de dépistage Covid-19 ne sera exigé au départ mais ils doivent présenter la preuve d’un schéma vaccinal complet (1)
     
  • Pour les voyageurs non vaccinés en provenance d’un pays de la liste "verte" (2) : présentation obligatoire d’un résultat négatif d’un test PCR de moins de 72 heures ou antigénique (TAG) de moins de 48 heures.
     
  • Pour les voyageurs non vaccinés en provenance d’un pays de la liste "orange" : ils doivent présenter un motif impérieux justifiant la nécessité de leur venue en France métropolitaine, présenter soit un résultat négatif d’un test PCR ou antigénique soit un certificat de rétablissement et accepter de faire l’objet d’un test de dépistage à leur arrivée. En cas de résultat positif, ils devront s’isoler, conformément aux recommandations de l’Assurance maladie française

À SAVOIR : tous les voyageurs et quel que soit leur statut vaccinal devront être munis d’une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptôme au Covid-19 et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été cas contact dans les 14 jours précédant leur voyage.

IMPORTANT : les conditions d’entrée et de sortie pouvant varier en fonction de l’évolution sanitaire, nous vous invitons à consulter le site du ministère des Affaires étrangères qui réactualise ses informations.

(1) Le schéma vaccinal est considéré comme complet :

  • 28 jours après l’administration d’une dose pour le vaccin Janssen
  • 7 jours après l’administration d’une deuxième dose pour les autres vaccins reconnus par l’agence européenne des médicaments
    (Pfizer/Comirnaty, Moderna, AstraZeneca/Vaxzevria/Covishield)
  • pour les personnes ayant reçu toutes les doses requises d’un vaccin autorisé par l’OMS ne bénéficiant pas d’une reconnaissance de l’agence européenne des médicaments, 7 jours après l’administration d’une dose complémentaire d’un vaccin à ARN messager bénéficiant d’une telle reconnaissance
     
  • Depuis le 1er février 2022, pour que leur schéma vaccinal reste reconnu comme complet, les personnes de dix-huit ans ou plus souhaitant entrer sur le territoire national doivent avoir reçu une dose de vaccin à ARN messager complémentaire au plus tard 9 mois suivant l’injection de la dernière dose requise.

(2) La France a établi une classification des pays et des territoires sur la base des indicateurs sanitaires.

  • Liste verte : pays ou territoires connaissant une circulation négligeable ou modérée du virus, en l'absence de variant préoccupant émergent.
  • Liste orange : tous les pays n’étant pas inclus dans la liste des pays "verts"
  • Pays mis sur la liste rouge : en cas d’urgence caractérisée par l’apparition d’un variant susceptible de présenter un risque de transmissibilité accrue ou d’échappement immunitaire

Cette classification par couleur est susceptible d’être modfiée en fonction de la situation sanitaire et/ou de l’apparition préoccupante de variants. C’est pourquoi nous vous invitons à consulter régulièrement la liste mise à jour par le gouvernement français.

Votre Assurance Maladie Voyage USA en ligne

Démarrez dès maintenant votre devis et obtenez votre certificat d'assurance médicale USA qui assure les frais médicaux jusqu'à 1.000.000€.

DEVIS EN LIGNE

2.  Protégez-vous contre les risques pour votre santé aux USA

Prenez les précautions nécessaires avant de partir aux États-Unis

Quels vaccins pour les États-Unis ? Il est recommandé d’être à jour dans vos vaccinations habituelles : diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) et rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant. La vaccination antituberculeuse est également souhaitable.

Passez une visite médicale avant de partir : pour être certain de partir l’esprit tranquille au Pays de l’oncle Sam, consultez votre médecin traitant et votre dentiste avant de boucler votre valise. Un check-up vous permettra non seulement de récupérer une ordonnance pour un traitement, de soigner une carie avant qu’elle ne dégénère de l’autre côté de l’Atlantique mais aussi de vous éviter de dépenser une somme colossale sur place en cas de souci de santé pendant vos vacances.

Constituez votre trousse à pharmacie : avec des médicaments basiques (paracétamol, ibuprofène…) et un stock suffisant de ceux prescrits par votre médecin. Une ordonnance française ne permet pas d’acheter des médicaments aux États-Unis. Pensez aussi à garder avec vous une copie de l’ordonnance des traitements prescrits car elle pourrait vous être demandée à la douane.

Souscrivez une assurance médicale internationale : les frais de santé aux États-Unis sont jusqu’à 5 fois plus élevés qu’en France. Sans assurance voyage spécifique, vous risquez de régler une facture très salée, voire même de ne pas avoir accès aux soins, même en cas d’urgence vitale.

Choisissez la formule qui correspond le mieux à vos besoins
 

Quels sont les principaux risques pour votre santé aux USA ?

  1. La maladie de Lyme : il s’agit de la maladie à transmission vectorielle la plus fréquemment signalée aux USA. Cette pathologie invalidante est transmise à l’homme par une tique infectée par la bactérie Borrelia. Elle met entre 24 et 36 heures avant d’inoculer ses agents pathogènes et c’est pourquoi il faut la retirer au plus vite. Pour connaître les moyens de prévention, les lieux à risques et le mode d’emploi pour retirer correctement une tique, suivez les indications du Centers for Disease Control and Prevention (la principale agence fédérale des États-Unis en matière de protection de la santé publique).
  2. Les maladies transmises par les moustiques : des cas de personnes infestées par le virus Zika ont été notamment signalés en Floride et au Texas et des cas de dengue ont été recensés à Hawaï. Des infections par le virus West Nile (VWN ou virus du Nil occidental) ont été observées aux États-Unis. Veillez à respecter scrupuleusement les mesures habituelles de prévention contre les piqûres de moustique, de jour comme de nuit.
  3. L’Hantavirus : ce virus transmis à l’homme par des rongeurs infectés est responsable d’infections notamment pulmonaires de gravité variable. Des cas ont été signalés aux États-Unis, notamment à partir du parc Yosemite (Californie).
  4. La peste : des cas de peste ont été signalés chez des personnes ayant également séjourné dans le parc Yosemite. "Selon les indications du service californien de santé publique, ces cas d’infection seraient consécutifs à des contacts avec des rongeurs porteurs de puces", indique le site du ministère des Affaires étrangères.
    Le MAE recommande, notamment aux campeurs et randonneurs, d’éviter l’intrusion des rongeurs dans les tentes ou autres hébergements et de les empêcher d’accéder à l’alimentation.
  5. Les troubles ORL : impossible d’échapper à la climatisation aux États-Unis ! Si elle est très efficace pour lutter contre la chaleur écrasante, elle est aussi à l’origine de maux de gorge, d’angines ou d’otites qui peuvent nécessiter une visite chez le médecin.
  6. Les intoxications alimentaires : adoptez les bons réflexes d’hygiène et les précautions alimentaires en voyage.
  7. Les allergies au pollen : d’après une étude américaine, sortie en mars 2021 et publiée dans la revue scientifique de PNAS , le changement climatique provoque des saisons polliniques plus précoces, plus intenses et plus longues. Notamment en Amérique du Nord (États-Unis et Canada). Pensez à glisser votre traitement antihistaminique dans votre bagage !

 

Que faire si vous tombez malade lors de votre séjour aux États-Unis ? Lisez nos conseils dans notre dossier complet.

 

3. Tenez-vous informé des risques de catastrophes naturelles et climatiques aux USA

Ouragans, tornades, dôme de chaleur, incendies, inondations… Les États-Unis ne sont pas épargnés par les catastrophes météorologiques. L’année 2021 a été particulièrement touchée avec pas moins de "20 désastres climatiques" qui ont causé la mort de près de 700 personnes, comme le relève le rapport de l’Agence nationale océanique et atmosphérique américaine.
Sans oublier le risque sismique, notamment en Californie, dans l’Oregon et dans l’État de Washington, qui sont des zones à très hauts risques.

Afin d’être le moins exposé possible à ces cataclysmes, restez informé de leurs risques et apprenez les bons réflexes à adopter.

À SAVOIR

  1. Les risques d’ouragan : les États de Floride, d’Alabama, du Mississippi, de la Louisiane et du Texas sont les plus concernés. Ainsi que les côtes de la Géorgie et des deux Caroline (entre juin et octobre).
    En plus d’écouter les radios et les chaines de télévisions locales en cas d’alerte, consultez le site du National Hurricane Center
  2. Les risques de tornades : leur saison débute généralement en mars et se poursuit jusqu’en juin. Les États suivants sont les plus concernés par ces phénomènes qui peuvent être violents et meurtriers : Alabama, Arkansas, Caroline du nord, Caroline du sud, Dakota du nord, Dakota du sud, Floride, Géorgie, Illinois, Indiana, Iowa, Kansas, Kentucky, Louisiane, Minnesota, Mississippi, Missouri, Nebraska, Ohio, Oklahoma, Tennessee, Texas, Wisconsin. Restez informé en écoutant la radio et en regardant la télévision, qui communiquent les consignes de sécurité et les éventuelles mesures d’évacuation. Consultez les sites suivants :
    - The National Severe Storm Laboratory
    - The US National Weather Service
  3. Les risques de séisme: pensez à vous inscrire gratuitement au service The Earthquake Notification Service (ENS ) mis en place par le gouvernement pour recevoir des notifications en cas d’alerte concernant un tremblement de terre dans la zone où vous vous trouvez. Avant de partir dans une zone sujette aux tremblements de terre, apprenez et retenez les gestes à adopter en cas de séisme
  4. Les risques d’inondations et d’incendies: le territoire américain est également sujet aux inondations (floods) et inondations subites (flash floods), qui constituent la plus fréquente des catastrophes naturelles aux États-Unis. Suivez les consignes émises par le gouvernement américain pour être en sécurité.
    Les feux de forêt (widlfire), également appelés mégafeux, sont de plus en plus fréquents et destructeurs. En décembre 2021, l’incendie Marshall, lié à la combinaison sécheresse/ vents forts, a détruit plus d’un millier de bâtiments dans le Colorado et est devenu le feu le plus destructeur de l’histoire de cet État. Tandis qu’au mois d’août de la même année, le gigantesque Dixie fire a brûlé près de 390.000 hectares en Californie. Suivez les consignes de sécurité à adopter en cas d’incendie.

Nos conseils

  • Avant de partir ou à votre arrivée, pensez à vous inscrire sur Ariane . Ce service gratuit du ministère des Affaires étrangères vous permet de recevoir (SMS ou par mail) des informations importantes et des consignes de sécurité en cas de changement de situation sur place
  • Inscrivez sur un papier ou enregistrez sur votre mobile les coordonnées du consulat de France le plus proche de là où vous vous trouvez aux États-Unis afin d’obtenir des informations concernant la situation locale et la marche à suivre en cas d’alerte.

COVID : quelles sont les conditions d’entrée aux USA ?

1- Pour entrer aux États-Unis En plus d’être en règle avec les formalités habituelles, les voyageurs doivent obligatoirement, depuis le mois de février 2022 : - présenter une preuve de vaccination complète validée par les autorités américaines https://www.cdc.gov/coronavirus/2019-ncov/travelers/proof-of-vaccination.html#covid-vaccines - présenter le résultat négatif d’un test virologique au Covid-19 (PCR ou antigénique) réalisé moins d’1 jour avant le voyage - avoir rempli avant leur départ une attestation https://www.cdc.gov/quarantine/fr-proof-negative-test.html concernant leur statut vaccinal et l’obligation d’avoir fait un test À savoir : les enfants de plus 2 ans et de moins de 18 ans sont exemptés de l’obligation de vaccination mais doivent présenter un test virologique négatif au Covid réalisé pas plus d’1 jour avant le voyage. 2- Pour rentrer en France Tous les voyageurs souhaitant entrer en France doivent, depuis le 12 février 2022 : - Pour les voyageurs vaccinés et quel que soit le pays de provenance : aucun test de dépistage Covid-19 ne sera exigé au départ mais ils doivent présenter la preuve d’un schéma vaccinal complet (1) - Pour les voyageurs non vaccinés en provenance d’un pays de la liste "verte" (2) : présentation obligatoire d’un résultat négatif d’un test PCR de moins de 72 heures ou antigénique (TAG) de moins de 48 heures. - Pour les voyageurs non vaccinés en provenance d’un pays de la liste "orange" : ils doivent présenter un motif impérieux justifiant la nécessité de leur venue en France métropolitaine, présenter soit un résultat négatif d’un test PCR ou antigénique soit un certificat de rétablissement et accepter de faire l’objet d’un test de dépistage à leur arrivée. En cas de résultat positif, ils devront s’isoler, conformément aux recommandations de l’Assurance maladie française https://www.ameli.fr/assure/covid-19/symptomes-gestes-barrieres-cas-contact-et-isolement/isolement-duree-precautions-regles-d-hygiene À SAVOIR : tous les voyageurs et quel que soit leur statut vaccinal devront être munis d’une déclaration sur l’honneur attestant qu’ils ne présentent pas de symptôme au Covid-19 et qu’ils n’ont pas connaissance d’avoir été cas contact dans les 14 jours précédant leur voyage. IMPORTANT : les conditions d’entrée et de sortie pouvant varier en fonction de l’évolution sanitaire, nous vous invitons à consulter le site du ministère des Affaires étrangères qui réactualise ses informations. (1) Le schéma vaccinal est considéré comme complet : - 28 jours après l’administration d’une dose pour le vaccin Janssen - 7 jours après l’administration d’une deuxième dose pour les autres vaccins reconnus par l’agence européenne des médicaments (Pfizer/Comirnaty, Moderna, AstraZeneca/Vaxzevria/Covishield) - pour les personnes ayant reçu toutes les doses requises d’un vaccin autorisé par l’OMS ne bénéficiant pas d’une reconnaissance de l’agence européenne des médicaments, 7 jours après l’administration d’une dose complémentaire d’un vaccin à ARN messager bénéficiant d’une telle reconnaissance - Depuis le 1er février 2022, pour que leur schéma vaccinal reste reconnu comme complet, les personnes de dix-huit ans ou plus souhaitant entrer sur le territoire national doivent avoir reçu une dose de vaccin à ARN messager complémentaire au plus tard 9 mois suivant l’injection de la dernière dose requise. (2) La France a établi une classification des pays et des territoires sur la base des indicateurs sanitaires. Liste verte : pays ou territoires connaissant une circulation négligeable ou modérée du virus, en l'absence de variant préoccupant émergent. Liste orange : tous les pays n’étant pas inclus dans la liste des pays "verts" Pays mis sur la liste rouge : en cas d’urgence caractérisée par l’apparition d’un variant susceptible de présenter un risque de transmissibilité accrue ou d’échappement immunitaire Cette classification par couleur est susceptible d’être modfiée en fonction de la situation sanitaire et/ou de l’apparition préoccupante de variants. C’est pourquoi nous vous invitons à consulter régulièrement la liste https://www.gouvernement.fr/infocoronavirus/deplacement mise à jour par le gouvernement français

  • Frais médicaux touriste aux USA

4. Observez les consignes lors d’excursions dans la nature

Vous en rêviez et les voilà qui s’offrent à vous : Grand Canyon, Yosemite, Yellowstone, Death Valley… Mais que vous les traversiez en voiture ou que vous envisagiez d’y faire une randonnée ou d’y camper, vous devez vous conformer aux règles (limitation de vitesse, sécurité, comportement vis-à-vis des animaux sauvages, protection de l’environnement, etc.) des différents parcs nationaux américains.
Les rangers veillent sur votre sécurité mais en cas d’imprudence ou d’infraction, vous risquez gros ! Dès votre arrivée dans l’un de ces parcs (61 dont 14 qui sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO), rendez-vous au bureau de tourisme pour signaler votre présence et obtenir des renseignements sur vos obligations et les mesures de sécurité à respecter.

  • Quels sont les endroits autorisés pour camper ? 
  • Quelle attitude adopter face à un grizzli croisé lors d’une promenade ?
  • À quelle vitesse rouler pour éviter de percuter un animal sauvage ?
  • Quelle quantité d’eau apporter lorsqu’on traverse la Vallée de la mort ?
  • Comment faire si l’on se blesse ou si l’on se perd en pleine nature ?

Pour répondre à toutes vos interrogations et ne prendre aucun risque, consultez le site officiel des parcs nationaux qui a répertorié tous les conseils à adopter avant, pendant et après votre visite.

5. Pour votre sécurité : évitez certains lieux et quartiers aux États-Unis

"Avec au moins 535 homicides pour 1,5 million d’habitants, Philadelphie (…) a dépassé New York et Los Angeles, les deux plus grandes villes des États-Unis", rapporte un article de 20 minutes . En 2021, de nombreuses grandes villes américaines ont connu un nombre record d’homicides. Un chiffre qui s’explique notamment par l’explosion des ventes d’armes à feu.
Dans de nombreux États, il est légal pour les citoyens américains de porter ouvertement des armes à feu en public.
Si la violence existe bel et bien au pays de l’Oncle Sam, il ne faut pas oublier pour autant que : "les États-Unis d’Amérique sont parmi les pays plus sûrs en matière de sécurité", rappelle aussi le ministère des Affaires étrangères.

Cependant il convient de "respecter des règles élémentaires de sécurité et de se renseigner sur les quartiers à éviter, ceux où il est possible de se déplacer à pied, ainsi que les heures au-delà desquelles une vigilance particulière s’impose", conseille le MAE.
Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter la liste des lieux où il est déconseillé de se rendre qu’a élaborée le site de France Diplomatie.

Nos conseils

  • Laissez vos passeports et autres documents de voyage en sécurité dans le coffre de votre chambre d’hôtel (vérifiez toujours de l’avoir vidé au moment de votre départ) ou à la réception de votre hôtel
  • conservez sur vous une photocopie de vos documents de voyage
  • ne laissez aucun effet personnel de valeur (passeport, argent, appareil photo, etc.) dans votre véhicule
  • préférez les sacs à dos dont la fermeture se situe sur la partie collée à votre dos et non à l’extérieur
  • si vous avez un sac à main, mettez-le en bandoulière et portez-le toujours côté mur/façade et non pas côté route pour éviter qu’on ne l’attrape en moto - si vous êtes au volant, ne laissez jamais votre sac à main sur le siège passager et évitez de rouler les vitres baissées
  • en cas d’agression, ne tentez pas de négocier avec l’attaquant et donnez-lui ce qu’il réclame. Tout est remplaçable et rien n’est plus important que votre vie !
  • en cas de danger, contactez le 911

6. Respectez les lois américaines et les us et coutumes

D’une simple amende à un passage par la case prison, en passant par le versement de dommages et intérêts, on ne plaisante pas avec la loi aux États-Unis. Pour vous éviter tout problème avec la justice américaine, suivez nos conseils.

  1. Sur la route : respectez la limitation de vitesse qui n’est pas la même qu’en France. Ce sont les États qui les fixent et elles sont généralement inférieures à celles pratiquées en France. Par exemple, sur les autoroutes, la vitesse maximale autorisée se situe, en moyenne, entre 60 et 75 miles/hour (113/120 km/h).
    La conduite en état d’ivresse, ou/et sous l’influence de drogues (DUI – ou DWI « Driving While Intoxicated ») est fortement réprimée aux USA et peut mener à une arrestation. Aux États-Unis, le taux d’alcoolémie maximum est de 0.08% par litre de sang.

    Nos conseils :
    • Si vous deviez vous faire arrêter par la police : restez calme et courtois, suivez exactement les instructions données par l’agent, gardez vos deux mains sur le volant ou visibles, précisez que vous êtes touriste et que vous ne parlez pas très bien l’anglais.
    • Si vous recevez une amende (ticket), ne faites surtout pas le malin en ne la payant pas ! L’agence de location de votre véhicule, le cas échéant, la recevra et la règlera avant de vous la facturer avec des pénalités supplémentaires.
      Surtout, sachez que si vous ne réglez pas vos amendes, les différentes infractions seront enregistrées dans le système et vous risquez de vous voir interdire l’accès au sol américain lors de votre prochain voyage !
       
  2. Us et coutumes
    Le monokini (topless): est formellement interdit sur les plages américaines. Même les petites filles doivent porter un haut de maillot de bain. Quant aux bébés, ils doivent porter une couche-culotte.
    Alcool : il est interdit d’en consommer sur la voie publique (parcs, rues, plage…) dans de nombreux États.
    Les personnes de moins de 21 ans n’ont pas le droit d’acheter ni de consommer de l’alcool. Dans les bars, restaurants, liquor stores, une pièce d’identité sera exigée avant de servir les jeunes clients. L’accès aux lieux où sont consommées des boissons alcooliques (bars, boîtes de nuit) peut également leur être refusé.
    Les contrevenants (consommateur de moins de 21 ans et vendeurs) sont passibles de poursuites pénales.

    Notre conseil
    Parce que les lois peuvent varier d’un État, d’un comté (county) ou d’une commune à l’autre, renseignez-vous sur celles qui régissent les lieux que vous allez visiter afin de ne commettre aucun impair. Par exemple, ne comptez pas déguster du foie gras dans un restaurant de Manhattan ni en offrir à vos hôtes car la ville de New York a voté l’interdiction de sa vente, sa consommation et sa détention à partir du 25 novembre 2022 !​​​​​​

    Dans la commune de Rockville (Maryland), restez courtois car vous risquez une amende de 100 $(environ 90 €) si l’on vous entend prononcer des insultes et des gros mots dans la rue !
     
  3. Problème avec la justice
    Dans un pays procédurier comme les États-Unis, le moindre faux pas peut mener à une arrestation, un passage devant le tribunal ou le versement de dommages et intérêts. En cas d’arrestation, le site officiel de l’administration française (service-public.fr) vous conseille d’entrer en contact avec le consulat de France compétent et le plus proche de là où vous vous trouvez. Il peut vous fournir une liste d’avocats, si possible francophones, pour assurer votre défense.
    Mais attention ! Les honoraires de l’avocat seront à votre charge ou à celle de vos proches et non du consulat.

    Nos conseils
    • Souscrivez une assurance voyage qui propose la garantie d’assistance juridique à l’étranger avec la prise en charge d’une partie des frais d’avocat et l’avance d’une caution pénale.
    • pensez aussi à contracter une couverture qui propose l’assurance de responsabilité civile vie privée à l’étranger . Cette dernière vous protège en cas de dommages causés pendant votre séjour. Une précaution bien utile si vous étiez malgré vous la cause de la chute d’un piéton dans Central Park alors que vous étiez en train de faire du roller…
    • Sans ces garanties, vous prenez le risque de vous endetter pour indemniser la victime et de vous retrouver seul face à un système judiciaire dont vous ne maîtrisez pas forcément la langue ni le mode d’emploi.

7. Choisissez une bonne assurance voyage USA

Fortement recommandée par les autorités, notre assurance voyage médicale internationale vous protège et vous couvre tout au long de votre séjour aux États-Unis. Un pays où les frais médicaux font partie des plus chers au monde !
Notre assurance Voyageo court séjour prend en charge :

  • vos frais médicaux à l’étranger (jusqu’à 1 M d’euros) y compris en cas de COVID
  • le rapatriement sanitaire
  • vous assiste 24/7
  • vous garantit une téléconsultation gratuite avec un médecin francophone
  • prend en charge les frais d’avocat (jusqu’à 3.000 euros) et l’avance d’une caution pénale
  • propose également la garantie annulation de votre séjour (selon la formule choisie)
  • propose aussi l’assurance de responsabilité civile vie privée à l’étranger (selon la formule choisie)
Pour obtenir votre devis gratuit en quelques clics, c’est par ici !

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

Les Assurances Voyage AXA

  • Assurance Vacances - Court Séjour

    Assurance Vacances - Court Séjour

    L'assurance voyage spécifique pour un séjour de moins de 90 jours !

    Découvrir le produit
  • Assurance annuelle Multi-Voyages

    Assurance annuelle Multi-Voyages

    L’assurance voyage pour vos vacances tout au long de l’année !

    Découvrir le produit