Étudier aux États-Unis : votre check-list avant de partir aux USA

Que vous souhaitiez inscrire sur votre CV des noms aussi prestigieux que Harvard ou Stanford ou parce que la vie de Campus "Made in the USA" vous fait rêver, vous envisagez de partir étudier aux États-Unis. Un American Dream que connaissent chaque année près de 600.000 étudiants étrangers dont plus de 8.000 Français.
Avant d’arborer un hoodie floqué du logo d’une université américaine, lisez notre mode d’emploi pour tout aspirant student.
Du choix du meilleur établissement d’études supérieures aux États-Unis à l’obtention d’un visa F-1 ou M-1, en passant par la demande de bourse ou la nécessité de souscrire une assurance étudiant à l’étranger, découvrez nos réponses à vos questions.
 

1. Choisir ses études aux États-Unis : quelles sont les filières les plus reconnues ?

Selon vos objectifs professionnels, personnels et vos compétences, vous pouvez décider de continuer votre cursus dans la voie dans laquelle vous vous vous êtes engagé en France ou choisir une filière dont l’enseignement aux États-Unis est très réputé.
Parmi elles :

  • les études de gestion qui se déclinent en différents secteurs : comptabilité, marketing, finances, économie et ressources humaines
  • les études d’ingénieur qui sont très diversifiées et diplômantes à plusieurs niveaux (de l’équivalent de bac+2 à bac +8)
  • les études de commerce : un très grand nombre de Business schools américaines, intégrées à des universités publiques et privées, bénéficient d’une renommée internationale
  • les études de médecine : il existe près de 200 écoles de médecine aux USA. Rattachées aux universités publiques et privées, elles constituent une excellente porte d’entrée pour exercer ensuite aux États-Unis.
  • les études de langue : si vous ambitionnez de mener une carrière outre-Atlantique, profitez des excellentes formations en langues étrangères dispensées dans des établissements privés et publics. Comme le rappelait le Boston Globe, les offres d’emploi réservées aux travailleurs (au moins) bilingues, voire trilingues, sont de plus en plus nombreuses. "Les langues dont la demande a progressé le plus vite sont le chinois, l’espagnol et l’arabe", rappelle le quotidien de la Nouvelle-Angleterre.

Notre conseil : Pensez à consulter le site du Centre EducationUSA, le seul spécialisé en France sur les études supérieures aux États-Unis et qui fait partie de la Commission Fulbright franco-américaine. Il est possible de prendre rendez-vous  avec une conseillère spécialisée qui vous aidera dans votre orientation.

Votre assurance voyage étudiant pour les USA en ligne

Démarrez dès maintenant votre devis et obtenez votre certificat d'assurance étudiant en 2 minutes

Assurance voyage étudiant

2. Quelles sont les meilleures universités américaines ?

Depuis près de 40 ans, le magazine US News & World Report publie, chaque année, son très attendu classement des meilleures univeristés américaines.
En 2021, la revue a établi le classement suivant :

  1. Princeton University
  2. Harvard University
  3. Columbia University
  4. Massachusetts Institute of Technology (MIT)
    (Égalité) avec Yale University
  5. Stanford University
    (Égalité) avec University of Chicago 
  6. University of Pennsylvania 9
  7. California Institute of technology 
    (Égalité) avec Johns Hopkins University
    (Égalité) avec Northwestern University
  8. Duke University

Attention ! Ce palmarès, très populaire auprès du grand public, est à prendre avec discernement. Effectivement, il est souvent pointé du doigt pour certains de ses critères subjectifs de notation. Tels que la réputation, le nombre d’infrastructures sportives, les activités sur et hors campus ou encore le nombre important d’anciens étudiants au parcours prestigieux...
Il lui est également reproché de comparer à la même échelle des facultés dont les missions académiques et les matières enseignées sont très différentes des unes des autres.
De plus, la présence annuelle et systématique d’établissements issus de l’Ivy League * dans le Top 4 et d’universités privées, et donc très chères (aucune du top 10 ne propose des frais de scolarité et d’inscription inférieurs à 53.000 $, environ 46.000 €), font que ce classement est souvent considéré comme élitiste.

*Qu’est-ce que l’Ivy League ? Il s’agit d’un groupe de 8 universités américaines mythiques de la côte Est, fondées entre le XVIIème et le XIXème siècle. Elles ont bâti leur prestigieuse réputation sur des critères d’excellence et de performance. Des caractéristiques d’exigence qui s’accompagnent d’une sélection drastique à l’entrée. Aussi bien du point de vue académique… que financier ! Elle comprend les universités de Harvard, Princeton, Yale, Columbia, Brown, Dartmouth, Cornell et Penn.

Nos conseils et nos suggestions
Trouvez l’université qui sera la meilleure selon vos critères et vos envies !
Gardez l’esprit ouvert, renseignez-vous auprès d’anciens étudiants français partis étudier aux États-Unis dans des établissements pas forcément très connus mais plus accessibles et où ils ont vécu une expérience mémorable en bénéficiant d’un enseignement de qualité.
Pourquoi ne pas découvrir l’état du Minnesota en intégrant sa chaleureuse State University, qui a créé des programmes abordables et réputés pour ses études en aéronautique, en génie électrique ou en technologie informatique ?
Et si vous viviez le rêve californien en vous inscrivant au Santa Barbara City College ? Un community college, réputé pour ses diplômes de cycle court, qui offre un large éventail de matières : de l’anthropologie à l’informatique en passant les études cinématographiques et les finances !
 

3. Comment fonctionne le système d’enseignement supérieur aux États-Unis et quels sont les diplômes délivrés ?

Après l’obtention du High school diploma (équivalent du baccalauréat français), il est possible de se diriger vers des études supérieures qui se composent en deux principaux programmes : Undergraduate et Graduate (+ post-graduate) studies.

  1. Undergraduate Studies (1er cycle)
    • pendant ce 1er cycle les étudiants ont la possibilité de préparer un Associate Degree, qui valide un cursus d’une durée de deux ans. Ce diplôme (bac+2, équivalent d’un BUT/ex DUT ou de BTS) est généralement dispensé dans un Community College. Cette qualification peut s’obtenir dans de nombreux domaines (ingénierie, commerce, communication, sciences, sciences humaines et sociales…).
       
    • le Bachelor degree est un diplôme qui valide avec succès 4 années d’études (équivalent peu ou prou d’une licence française). Les deux premières années sont plus généralistes et c’est à la 3ème que l’étudiant doit choisir sa "major" (matière principale) qui déterminera l’intitulé de son diplôme : Bachelor of arts in Political Science (s’il a choisi les sciences politiques) ou encore un Bachelor of science in Accounting (s’il a opté pour la comptabilité en matière principale).
      À savoir : le système américain est beaucoup plus souple que le français car il autorise les étudiants à changer, même plusieurs fois, de "major" au cours de leur 1er cycle d’études.
       
  2. Graduate et Post-graduate Studies (2ème et 3ème cycles) -
    • Obtention du Master (Master of science/arts, MBA (business), LLM (Droit): après l’obtention du Bachelor degree, les étudiants peuvent préparer pendant 1 à 3 ans (selon la discipline) ce diplôme, qui équivaut à un bac+5 ou un Master 2.
       
    • Obtention d’un doctoral degree / PhD (équivalent international d’un doctorat) qui valide une formation d’un niveau bac+8
       

4. Quels sont les différents types d’établissements universitaires aux États-Unis ?

Pas facile de s’y retrouver quand en France le mot "collège" désigne un établissement comprenant les classes de la 6ème à la 3ème alors qu’aux États-Unis, on retrouve dans un "college" des étudiants de 21 ans !
Pas de panique, on fait le point sur les différents types d’établissements d’enseignement supérieur aux USA.

  1. Les community colleges : également appelés "junior colleges", ils dispensent un enseignement sur deux années et peuvent être comparés aux IUT français. Surnommés "les héros méconnus de l’enseignement supérieur" par Barack Obama, ces établissements financés par des fonds publics proposent un excellent rapport qualité/prix (coût de deux à dix fois moins élevé que d’autres types d’établissements). Les étudiants y valident un Associate degree qui leur permet d’accéder, s’ils le souhaitent, à un "four year college" où ils pourront préparer un Bachelor degree.
     
  2. Les four year colleges : le plus souvent privés, ils sont dédiés aux Undergraduate Studies (1er cycle) et préparent notamment les étudiants au bachelor degree dans une large gamme de matières. Ceux qui ne sont pas intégrés à une Université sont généralement de taille plus modeste. Un campus moins étendu, des infrastructures_notamment sportives et associatives_limitées mais aussi des classes plus petites avec moins d’étudiants. Ce dernier point présente l’avantage de pouvoir bénéficier d’un accompagnement plus personnalisé sans être noyé dans la masse.
     
  3. Les universités : aux États-Unis, le mot "university" désigne un ensemble d’établissements d’enseignement supérieur. Un campus universitaire peut ainsi regrouper un "college" pour les undergraduate studies ainsi que des facultés dédiées aux graduate et post-graduate studies avec une business school, une law school, une medical school…
    Il existe des universités d’État, qui reçoivent des subventions publiques, et des universités privées
     
  4. Les institutes : ces instituts sont davantage spécialisés et livres des diplômes dans un domaine bien spécifique. Les institutes of technology correspondent à des établissements universitaires polytechniques, généralement spécialisés en ingénierie. Le plus connu est bien évidemment le MIT, l’établissement privé et très sélectif situé à Cambridge, dans l'État du Massachusetts. Il existe aussi les art institutes dans lesquels les arts visuels ou du spectacle sont enseignés.

Le saviez-vous ? Il existe plus de 4.500 établissements d’enseignement supérieur accrédités aux États-Unis. Pour vérifier que celui où vous envisagez d’étudier accueille effectivement des étudiants internationaux titulaires de visa F-1 ou M-1, consultez le site du département de la Sécurité intérieure des États-Unis

  • Assurance études à l'étranger

5. Combien coûtent des études aux États-Unis ?

Ce n’est un secret pour personne, étudier aux USA coûte cher. Mais vous pouvez toujours bénéficier de tarifs très avantageux ou d’une aide substantielle si vous partez dans le cadre d’un échange universitaire avec votre établissement français ou si vous décrochez une bourse d’études. 
Il est primordial de vous pencher sur la question du financement avant même de remplir votre dossier d’inscription dans une université américaine.
Le montant des frais de scolarité et d’inscription varie en fonction du type d’établissement où vous souhaitez étudier.
Selon les chiffres communiqués sur le site du Centre EducationUSA, il faut compter en moyenne :

  • 7000 $ (environ 5.900 €) par an dans un Community College
  • Entre 3.000 $ et parfois plus de 40.000 $ (environ 2.500 € et 33.620 €) par an pour les universités d’État. En tant qu’étudiant étranger, vous ne pourrez pas bénéficier du tarif "résident de l’État" et devrez donc vous acquitter de frais plus élevés ("out-of-state tuitions").
  • Autour de 45.000 $ (environ 38.000 €) par an pour étudier dans une université privée. Si vous intégrez les prestigieuses formations dispensées à Harvard ou au MIT, il vous faudra débourser, selon le magazine Capital, 59.000 € pour la première et plus de 61.000 € pour la seconde.

En plus des tuition and fees, vous devez prévoir dans votre budget les frais de livres et de fourniture, de logement, d’alimentation, autres charges d’usage quotidien (abonnement internet, forfait mobile, cartes de transport…).
Sans oublier la souscription d’une assurance étudiant USA. Cette assurance médicale internationale est obligatoire et vous évitera notamment de vous ruiner en frais médicaux car les soins de santé aux États-Unis sont jusqu’à 5 fois plus élevés qu’en France !
 

6. Quand et comment remplir sa demande d’inscription dans une université américaine ?

Il faudra vous y prendre 1 an à l’avance car le processus est long !
Pour trouver le dossier de candidature de l’établissement que vous souhaitez intégrer, il suffit de vous rendre sur son site internet afin de le télécharger et de prendre connaissance des conditions d’admission requises et des pièces justificatives à joindre.
Il existe un dossier de candidature commun à près de 900 universités américaines et community colleges. Le Common Application , qui centralise les demandes d’inscriptions, permet de postuler dans plusieurs établissements.
Généralement, vous devrez fournir dans votre dossier les pièces suivantes (traduites par un traducteur assermenté) :

  • des documents académiques (diplômes, relevés de notes…)
  • des lettres de recommandation
  • un essai rédigé en anglais
  • les résultats des tests d’admission demandés par l’université et qui mesurent votre aptitude et votre niveau d’anglais (TOEFL, GRE, SAT, IELTS…), que vous aurez passés en France suffisamment à l’avance pour pouvoir intégrer vos scores à votre dossier.

Cette liste est non exhaustive et chaque établissement détermine ses propres procédures et critères d’admission.

Notre conseil : les places sont chères ! Alors ne postulez pas dans un établissement uniquement à cause de sa réputation si vous n’avez pas un excellent dossier. Gardez l’esprit ouvert et mettez toutes les chances de votre côté en candidatant dans des facultés moins prestigieuses mais qui correspondent davantage à vos compétences et vos réelles envies. Good luck !
 

7. Faut-il un visa pour étudier aux États-Unis ? Oui !

Pour des études d’une durée supérieure à 3 mois, vous êtes obligé de faire une demande de visa étudiant USA auprès de l’ambassade des États-Unis en France.
Le type de visa non-immigrant (F1, M1 ou J1) qui vous sera délivré dépend du cursus que vous allez suivre (études générales, linguistiques, professionnelles, spécialisées, échanges…)
Vous ne pouvez en faire la demande qu’une fois après avoir reçu la lettre d’admission de l’université américaine et le certificat d’éligibilité I-20.
Pour connaître la procédure complète de demande de visa Étudiant USA, lisez notre article complet.
 

8. Peut-on partir étudier aux États-Unis en période de Covid ? Oui !

Bonne nouvelle ! Si les voyageurs en provenance de la France et des autres pays de l’espace Schengen sont toujours soumis à des restrictions d’accès au territoire américain et si la délivrance de plusieurs catégories de visa pour les États-Unis a été suspendue, les étudiants, eux, bénéficient d’un régime plus souple.
Vous pouvez donc faire une demande de visa Étudiant USA (F1, M1 ou J1) même en cette période de Covid-19.
Néanmoins, vous devrez obligatoirement vous soumettre aux mesures d’entrée sur le territoire américain suivantes (entrées en vigueur le 26 janvier 2021) :

  • remplir et présenter à l’embarquement une attestation certifiant l’exactitude des informations sanitaires fournies aux autorités américaines
  • présenter lors de votre embarquement le résultat négatif d’un test de dépistage virologique réalisé dans les trois jours calendaires précédant le vol OU
  • le résultat positif de test à la Covid-19 daté de moins de 3 mois et accompagné d’une lettre établie par un professionnel de santé attestant de votre guérison et de votre capacité à voyager

Une quarantaine de 10 jours doit être respectée à votre arrivée aux Etats-Unis. Elle peut être réduite à 7 jours en cas de test négatif test effectué 3 à 5 jours après votre entrée sur le territoire américain.

À savoir : les conditions d’entrée aux États-Unis peuvent varier en fonction de la situation sanitaire, nous vous invitions à consulter régulièrement le site du Ministère des Affaires étrangères ou celui de l’ambassade de France à Washington D.C..

Retrouvez nos meilleures couvertures voyage