• CONSEILS & INFOS

  • CONSEILS PAYS

Voyager en sécurité au Maroc : les choses à faire et à ne pas faire

Entre l’envoutante Médina de l’ancienne capitale du Royaume, une promenade bleutée dans le jardin Majorelle à Marrakech, l’art de marchander dans le souk multi-centenaire de Fès, un apaisant désert-break dans le Sahara, un circuit en quad sur la route des Mille Casbahs, un séjour farniente et rempli de sensations fortes à Essaouira ou encore une immersion berbère lors d’un trek dans l’Atlas, le Maroc permet de vivre 1001 expériences.
Pas étonnant que cette contrée d’Afrique du Nord, bordée par l’Atlantique et la Méditerranée fasse partie des destinations préférées des touristes français !
Mais avant de partir pour le Pays du Couchant Lointain, soyez informé des risques que représente un séjour dans cet État du Maghreb.
Découvrez notre liste de dos and don’ts au Maroc pour voyager en toute sécurité.

Des conseils précieux et utiles qui répondent à la question que tout voyageur avisé se pose avant de choisir sa prochaine destination : est-ce dangereux ?

1. Formalités : soyez en règle avec les autorités pour entrer au Maroc

Avez-vous besoin d’un visa pour aller au Maroc ?

Les voyageurs français sont exemptés de l’obligation de visa pour entrer sur le territoire marocain. Ils doivent être titulaires d’un passeport dont la validité couvre au moins la totalité du séjour programmé.

À savoir

  • la durée maximale du voyage touristique ne doit pas excéder 90 jours Si vous souhaitez rester plus longtemps (jusqu’à 90 jours supplémentaires) vous devez faire une demande de prolongation auprès du poste de police ou du service marocain de l’immigration
  • À votre arrivée sur le sol marocain, vérifiez que les autorités frontalières ont bien tamponné votre passeport. Sans ce cachet, vous risquez de vous retrouver malgré vous en situation de séjour illégal.
    Attention ! Tout séjour irrégulier sera puni d’une amende ainsi que d’une mesure d’expulsion assortie d’une interdiction de séjour
  • Concernant les enfants mineurs
    * il doit avoir son propre passeport valide
    * S’il voyage avec ses parents, veillez à pouvoir présenter un document prouvant la filiation 
       (livret de famille, copie de l’acte de naissance)
    * s’il voyage uniquement avec sa mère, il faudra présenter une autorisation du père
    * si ses parents sont divorcés, le parent accompagnant doit être muni d’une copie du jugement
      de divorce qui lui accorde la garde
    * s’il est orphelin de père et qu’il voyage avec sa mère. Elle doit être munie d’un document
      attestant de son mariage avec le père défunt, d’une copie de l’acte de décès de ce dernier ou,
      à défaut, d’une autorisation du juge chargé de la protection des mineurs
    * s’il voyage seul ou accompagné d’une tierce personne, il faudra être en mesure de présenter
      une autorisation des parents avec leur signature certifiée

Covid-19 : renseignez-vous sur les conditions d’entrée au Maroc

Les voyageurs doivent présenter un pass vaccinal (le certificat COVID numérique de l’UE est accepté) et un résultat négatif d’un test PCR de moins de 48 heures.
Avant l’embarquement, ils doivent présenter une fiche sanitaire remplie et signée.
À l'arrivée aux aéroports du Maroc, des tests antigéniques rapides seront effectués de manière aléatoire. En cas de résultat positif :

  • Si le voyageur ne présente pas de complications médicales, il devra observer un confinement sanitaire dans son lieu d’hébergement avec un suivi minutieux
  • si le voyageur présente des symptômes graves avec complications, il sera pris en charge en milieu hospitalier.

Pour les enfants : 

  • de moins de 6 ans : aucune condition n’est exigée à l’entrée au Maroc
  • de 6 ans à 18 ans : présentation d’un résultat négatif d’un test PCR de moins de 48 heures + test antigénique rapide à l’arrivée

À Savoir
Les liaisons maritimes entre la France et le Maroc sont suspendues jusqu’à nouvel ordre et toutes les frontières terrestres sont actuellement fermées.

IMPORTANT : les conditions d’entrée pouvant varier en fonction de l’évolution sanitaire, nous vous invitons à consulter le site du ministère des Affaires étrangères ou celui de l’ambassade de France au Maroc qui réactualisent régulièrement leurs informations.

Votre assurance voyage en ligne

Démarrez dès maintenant votre devis et obtenez votre certificat d'assurance en 2 minutes. Comparez les couvertures voyage, indiquez le type de voyage, la destination et les dates du voyage pour obtenir la meilleure assurance voyage sur mesure et au meilleur prix.

DEVIS EN LIGNE

2. Protégez-vous contre les dangers pour votre santé au Maroc

Quels vaccins sont nécessaires pour partir au Maroc ?

Aucun vaccin n’est obligatoire pour entrer au Maroc. Cependant soyez à jour dans vos vaccinations habituelles : diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) et rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant. La vaccination antituberculeuse est également souhaitable. Selon les conditions de voyage sur place, votre médecin traitant peut vous recommander d’être vacciné contre la fièvre typhoïde, la méningite et les hépatites virales A et B.

Quels sont les risques de maladie au Maroc ?

  1. La rage : il existe un risque d’infection dans l’ensemble du pays. Cette maladie, due à un virus du genre Lyssavirus, se transmet à l’homme par morsure ou par contact avec la salive d’animaux infectés (chiens, chats, renards, ruminants, chauve-souris…). Aucun traitement n’existe contre la rage et une fois déclarée cette maladie est mortelle.
    C’est pourquoi si vous envisagez de faire un séjour en milieu rural, de type aventureux ou en situation d’isolement, il est fortement recommandé de vous faire vacciner contre la rage.
    "La vaccination préventive (dite en pré-exposition) se pratique en 3 injections aux jours 0, 7 et 21 ou 28", précise le site de l’institut Pasteur de Lille.
    Il faut également prévoir un rappel de la vaccination antirabique 1 an plus tard, puis tous les 5 ans. Par mesure de précaution, n’approchez pas les animaux errants, ni les chiens ni les chats. Surveillez de près les enfants qui pourraient être tentés de les caresser.
     
  2. La leishmaniose cutanée : problème de santé publique au Maroc, cette maladie parasitaire est transmise à l’homme par la piqûre d'un moucheron ou par une mouche des sables, eux-mêmes infectés par d’autres animaux (notamment les rongeurs).
    Il s’agit d’une pathologie vectorielle qui se traduit par l’apparition de lésions cutanées, principalement des ulcères, sur le visage, les bras et le corps. Elles entraînent "des cicatrices permanentes, de graves handicaps et une stigmatisation importante", alerte l’OMS. En cas de suspicion laissant supposer une infection, consultez le plus rapidement possible un médecin afin qu’un traitement soit administré.
    La prévention consiste à porter des vêtements couvrants et à appliquer sur la peau des produits répulsifs anti-moustiques.
     
  3. La fièvre typhoïde : cette infection bactérienne, due à la Salmonella typhi, se transmet à l’homme par voie orale (par l’eau et les aliments contaminés). Des complications digestives, neurologiques, cardio-vasculaires peuvent être à redouter. Un traitement à base d’antibiotiques est envisageable.
    Si vous envisagez de vous écarter des circuits habituels et de voyager de manière plus roots, demandez conseil à votre médecin qui pourra vous conseiller de vous faire vacciner.
    Une seule injection est nécessaire pour vous conférer au bout de 15 jours une immunité d’au moins 3 ans.
    Comme pour tout trouble digestif et intoxication alimentaire, la prévention contre la typhoïde réside dans le respect strict de règles d’hygiène et de consommation de l’eau et des aliments lorsqu’on voyage.

Les autres risques d’accidents pour votre santé

  1. Les piqures et les morsures d’animaux et d’insectes
    Riche d’un impressionnant écosystème, le Maroc abrite de nombreuses espèces qui peuvent être très dangereuses. Chaque année, le pays enregistre plus de 25.000 cas d’empoisonnement par piqûres de scorpions et environ 350 cas d’empoisonnement par morsures de serpents (source Aujourd’hui Le Maroc, août 2021).
    Méfiez-vous notamment de la vipère à corne, du scorpion jaune et du cobra égyptien dont la morsure ou la piqure sont mortelles.
    Quelques précautions à prendre :
    • en randonnée : toujours respecter les consignes de sécurité du guide
    • porter des chaussures hautes, un pantalon et toujours les inspecter avant de les enfiler
    • toujours vérifier si un intrus ne s’est pas glissé dans les draps ou le sac de couchage avant de se coucher
    • se déplacer avec un bâton
    • avoir toujours un téléphone portable chargé
    • éviter de se promener la nuit sans lampe de poche dans des zones rurales ou désertes
    • ne pas s’asseoir dans l’herbe ni à côté des roches
    • en cas de morsure ou de piqure, se rendre d’urgence à l’hôpital le plus proche et/ou contacter le Centre national de contrôle antipoison et de pharmacovigilance : 0801000180
       
  2. La risque de noyade est élevé au Maroc
    Baignez-vous et nagez avec prudence.
    En juillet 2021, 11.212 personnes ont été secourues et 42 sont décédées, a déploré la Direction générale de la Protection civile (DGPC) (source le quotidien Le Matin). Sont en cause la force de la marée, les puissants courants et la violence des vagues.
    Les précautions à prendre :
    • choisissez uniquement des plages surveillées et respectez les consignes de sécurité des maitres-nageurs
    • ne tentez pas de vous baigner dans les plans d’eau retenus par les barrages. Malgré leur apparence tranquillité, ils sont très dangereux à cause des grandes quantités de vase qui attirent les baigneurs vers le fond.

IMPORTANT ! Les établissements hospitaliers marocains peuvent réclamer le paiement intégral des frais médicaux avant la sortie des patients sous réserve de poursuites judiciaires. Sans assurance médicale internationale vous risquez donc de devoir régler une facture très élevée !

3. Soyez très prudent sur les routes marocaines

Conduire au Maroc peut être dangereux, comme l’attestent les chiffres du rapport de la DGSN (Direction générale de la sécurité routière), publié, en décembre 2021.
Avec plus de 78.000 accidents corporels de circulation, l’année 2021 a enregistré une hausse de 33% par rapport à l’année précédente. Les nombres de décès et de blessés sont également en augmentation.
Une insécurité routière qui se constate en milieu urbain comme sur les grands axes nationaux et les routes rurales.
Selon le quotidien Aujourd’hui Le Maroc, les accidents urbains sont dus principalement à : "l’inadvertance des conducteurs, à savoir l’excès de vitesse, le changement de direction non autorisé, le non-respect du stop et des feux de signalisation, la circulation en sens interdit, la conduite en état d’ivresse…"
Concernant les sinistres constatés sur les routes nationales, ils sont causés notamment par des "infractions fréquentes au code de la route, la présence d’animaux sans surveillance et les comportements imprévisibles et intempestifs de la part des chauffeurs de transports collectifs (grands taxis, autocars, camions)", met en garde le site du ministère des Affaires étrangères.

Le MAE appelle donc à la plus grande prudence, au strict respect des règles de conduite et déconseille aux conducteurs peu expérimentés de prendre le volant au Maroc et de conduire la nuit. 

  • Assurance voyage Maroc

4. Restez toujours sur vos gardes pour préserver votre sécurité

Le risque terroriste au Maroc

Si le dernier attentat à la bombe qui a touché le Maroc remonte à 2011 (place Jemâa El-Fna à Marrakech), d’autres attaques ayant ciblé des Européens ont eu lieu plus récemment. Deux touristes scandinaves ont été tuées au nom du groupe État islamique (EI) dans les montagnes de l’Atlas, en 2018, et l’assassinat, en janvier 2022, d’une touriste française sur un marché de Tiznit (sud du pays) a mené la justice française à ouvrir une enquête pour "assassinat en relation avec une entreprise terroriste" (source Le Monde).
Face à cette menace terroriste, le ministère des Affaires étrangères recommande aux Français résidents ou de passage au Maroc de : "faire preuve de la plus grande vigilance dans les lieux publics ou de rassemblement" et conseille également "d’éviter de se déplacer seul dans des lieux isolés ou reculés".

Les zones à éviter et les précautions à prendre

Pour des raisons géopolitiques et sécuritaires, il est déconseillé de se rendre dans les régions suivantes :

  • le sud-est de la province de Guelmim (région limitrophe avec le Sahara occidental) : certaines zones étant encore minées, les visiteurs en moto ou en 4X4 qui envisagent d’emprunter des pistes non goudronnées doivent se signaler auprès des autorités locales
  • le long de la frontière avec la Mauritanie : tout déplacement est fortement déconseillé
  • le sud de la frontière avec l’Algérie
  • le Sahara occidental : tout déplacement qui s’écarterait de la route côtière goudronnée doit faire l’objet d’un accord préalable des autorités (gendarmerie royale, forces armées royales)
  • la région du Rif : il est déconseillé de la traverser de nuit et d’emprunter les routes secondaires car il s’agit d’une zone de production et de trafic de haschich. Et selon le site France Diplomatie, il est également recommandé de ne pas s’y arrêter car "des provocations sont possibles de la part de revendeurs".

Notre conseil
Avant de partir ou une fois sur place : inscrivez-vous sur Ariane . Ce service gratuit, mis en place par le ministère des Affaires étrangères, vous informe par mail ou par SMS dès que la situation sécuritaire du pays où vous vous trouvez l’exige.

La délinquance au Maroc

Pour votre propre sécurité et pour limiter les risques de vol, faites preuve de bon sens et restez alerte. En particulier dans les grandes villes, les zones isolées et les rues mal éclairées.

  • Laissez vos bijoux et autres objets de valeur dans le coffre-fort de l’endroit où vous résidez
  • Ne vous promenez pas seul la nuit sur la plage
  • Redoublez de vigilance dans les souks où les pickpockets opèrent souvent en bande en détournant votre attention pendant qu’un autre vous fait les poches !
  • Portez votre sac en bandoulière et/ou côté mur plutôt que côté route car les vols à l’arrachée en deux-roues ne sont pas rares
  • Ayez toujours l’air de savoir où vous allez et évitez d’utiliser votre smartphone en pleine rue pour vous géolocaliser. Faites en sorte d’avoir repéré (et retenu !) votre trajet avant de sortir
  • Ne vous laissez pas distraire si vous devez retirer de l’agent dans un distributeur automatique situé dans la rue. Privilégiez ceux qui se trouvent à l’intérieur d’une banque
  • Les arnaques à la carte bancaire existent. Privilégiez le règlement en espèces.
  • Refusez de suivre tout inconnu vous invitant à profiter d’une "bonne affaire" dans un commerce ou un restaurant. Il s’agit malheureusement bien souvent d’un moyen de vous soustraire de l’argent après vous avoir intimidé.

ATTENTION !
Femmes voyagent seules au Maroc : prudence !
Harcèlement de rue, insultes et agressions sexuelles contre les femmes font partie des fléaux qui touchent la société marocaine.
Des délits toujours insuffisamment pris en considération par la justice malgré l’adoption, en 2021, d’une loi pénalisant les violences faites aux femmes.  
C’est pourquoi il est recommandé aux femmes voyageant seules au Maroc de faire preuve de vigilance car elles ne sont pas à l’abri de harcèlement ni d’abus verbaux et physiques.

 

Numéros à retenir

  • Police : 190 (il centralise les interventions d’urgence de la police, des pompiers et des services de santé)
  • Gendarmerie royale : 177

 

LE SAVIEZ-VOUS ?
L’application gratuite THE SORORITY (disponible sur Android et iOS) a fait son entrée au Maroc, en décembre 2021. Déjà connue en France, elle permet aux femmes qui se sentent en danger de lancer une alerte en appuyant sur un bouton. Cet outil met automatiquement la victime en contact avec les 50 utilisatrices les plus proches d’elles afin qu’elle soit accompagnée et protégée.

5. Respectez les us et coutumes en vigueur au Maroc

Pour éviter tout problème avec les autorités marocaines et pour ne pas choquer les habitants du pays qui vous accueille, soyez en conformité avec les lois et les usages locaux.

Ce qui est interdit au Maroc

  • La vente, la détention et la consommation de stupéfiants : ces délits entraînent des peines d’emprisonnement
  • l’importation, la détention et l’usage de bombes lacrymogène
  • l’importation, la détention et l’usage de drones
  • l’achat et la consommation d’alcool pendant la période du Ramadan
  • la détention de contenus pornographiques
  • d’entrer dans des lieux de culte musulman lorsqu’on est non-musulman (sauf les hauts lieux du tourisme, comme la mosquée Hassan-II de Casablanca)

Mœurs au Maroc

  1. Les relations hors mariage sont interdites et punissables d’un an de prison
    Si la plupart des hébergements touristiques acceptent de recevoir les couples étrangers non-mariés, ils ont l’interdiction d’accepter les couples marocains non-mariés et peuvent exiger un certificat de mariage avant de leur louer une chambre. Cette interdiction est également valable pour les touristes binationaux ou si l’un des deux est de nationalité marocaine.
     
  2. L’homosexualité est considérée comme un délit passible de 3 ans de prison
    Attention ! Si vous vous inscrivez sur des appli de rencontres gay au Maroc, soyez prudent car ces plateformes attirent aussi des personnes mal intentionnées et homophobes. Elles attirent leurs proies pour les agresser et/ou les voler. L’homosexualité étant interdite au Maroc, les victimes n’osent alors pas porter plainte.

Le saviez-vous ?
Notre assurance voyage Maroc inclut une assistance juridique, qui comprend notamment l’avance d’une caution pénale et la prise en charge des frais d’avocat (jusqu’à 3.000 €) ainsi qu’une assistance psychologique.

Ne partez pas sans une bonne assurance voyage Maroc

Fortement recommandée par les autorités, la souscription d’une assurance voyage vous protège et vous couvre tout au long de votre séjour au Maroc.
Proposée selon 3 formules, notre assurance Voyageo court séjour (3 mois max.) est la réponse parfaite pour un voyage serein. Elle s’obtient rapidement en ligne et propose une gamme complète de garanties :

  • une assistance 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24
  • la prise en charge des frais médicaux à l’étranger (formule 1 : 500.000 euros, formule 2 : 700.000 euros et formule 3 : 1 million d’euros)
  • l’assurance rapatriement
  • la téléconsultation médicale 24/7 : un médecin généraliste francophone joignable à tout moment et gratuitement !
  • le retour anticipé : prise en charge d'un billet retour si vous devez rentrer en urgence pour vous rendre au chevet d'un proche
  • l’assurance interruption de séjour : remboursement des prestations achetées et non consommées de votre séjour en cas de rapatriement ou de retour anticipé
  • l’assistance perte/vol des papiers à l'étranger + prise en charge des frais de duplicata des papiers officiels perdus ou volés
  • la prise en charge des frais de recherches et de secours en mer et en montagne
  • l’avance de caution pénale à l’étranger et la prise en charge des frais d’avocat à l’étranger (jusqu’à 3.000 €)
  • l’assurance Covid
  • l’assurance annulation de votre séjour (selon la formule choisie)
  • l’assurance bagages (selon la formule choisie)
  • l’assurance de responsabilité civile vie privée à l’étranger (selon la formule choisie)

En quelques clics, vous pouvez faire un devis et souscrire la couverture qui vous convient.

FAQ Voyager en sécurité au Maroc

  1. Est-ce dangereux d’aller au Maroc ?
    Le Maroc est considéré comme une destination safe mais le risque 0 n’existe nulle part. Il convient donc de respecter un certain nombre de recommandations pour que votre séjour dans ce pays de Maghreb se déroule en toute sécurité.
     
  2. Combien coûte une assurance voyage pour le Maroc ?
    Le prix d’une assurance médicale internationale varie en fonction de la durée du séjour et de l’étendue des garanties proposées. Notre assurance voyage Maroc, qui est très complète, couvre les frais médicaux à l’étranger jusqu’à 1 million d’euros, prend en charge le rapatriement, inclut une assurance Covid et vous assiste 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 en cas de coup dur.
     
  3. Serai-je remboursé si je dois annuler mon voyage au Maroc ?
    Si vous avez souscrit une assurance annulation, vous pouvez réserver votre voyage l’esprit tranquille. Cette précaution vous garantit le remboursement des frais d’annulation et/ou de modification de votre séjour si le motif qui vous oblige à renoncer à votre déplacement est couvert par le contrat d’assurance.

Toutes nos assurances voyage