• CONSEILS & INFOS

  • CONSEILS PAYS

Dangers et risques au Canada : nos conseils sécurité

Sur la première marche du podium des destinations lointaines préférées des Français, grimpe le Canada (selon un article de TourMag de mai 2022).
Une médaille d’or bien méritée pour ce gigantesque pays d’Amérique du Nord qui abrite des paysages somptueux, des mégapoles cosmopolites et dynamiques comme Montréal ou Toronto, des villes plébiscitées pour leur douceur de vivre comme Vancouver, Calgary ou encore Québec, la capitale de la Belle Province et d’autres merveilles naturelles telles que les chutes du Niagara.

Pour passer des vacances sereines dans le 2ème plus grand pays au monde, découvrez nos do's and don’ts au Canada, notre liste des choses à faire et à ne pas faire avant et pendant votre séjour afin de passer des vacances en toute sécurité.
Des conseils précieux et utiles qui répondent à la question légitime que tout voyageur avisé se pose : est-ce dangereux d’aller au Canada ?

1. Soyez en règle avec les formalités pour entrer au Canada

Les ressortissants français qui souhaitent se rendre au Canada pour un voyage touristique ou d’affaires de moins de 6 mois doivent avoir un passeport valide et sont exemptés de visa. Ils doivent obligatoirement faire à l’avance et en-ligne une demande d’autorisation de voyage électronique (AVE) sur le site officiel du gouvernement du Canada. L’AVE est valable 5 ans et coûte 7 $ CAN (environ 5,34€). Son traitement peut prendre parfois plusieurs jours alors n’attendez pas la dernière minute pour faire votre demande.

Attention !

  1.  Le site France Diplomatie met en garde les voyageurs auxquels certaines compagnies "prétendent offrir une aide (payante) pour l’obtention de l’autorisation de voyage électronique".
  2. Les étudiants français qui souhaitent étudier au Canada doivent faire une demande de visa particulier.
  3. Conformez-vous aux exigences en matière d’entrée et de durée de séjour sur le territoire canadien. Car, comme avertit le ministère des Affaires étrangères : "les agents d’Immigration Canada font preuve d’une grande vigilance et refusent l’entrée sur le territoire en cas de doute sur le motif du séjour et la probité des voyageurs. Ils ont tout pouvoir pour décider d’un refoulement immédiat à la frontière, éventuellement pour infliger une interdiction de territoire pour une durée donnée".

COVID : conditions d’entré au Canada

Les mesures (vaccination, test PCR, quarantaine, formulaire de traçage, etc.) pouvant varier selon l’évolution de la situation sanitaire, nous vous invitons à consulter, à l’approche de votre départ, les consignes relayées sur le site France Diplomatie ou sur le site du gouvernement du Canada.
 

À Savoir
Si vous souhaitez voyager avec vos animaux domestiques (chien et/ou chat de plus de 3 mois), vous devez présenter un certificat original de vaccination contre la rage en cours de validité ou établi par un vétérinaire. Pour en savoir plus : consultez le site de l’ACIA.

Votre assurance voyage en ligne

Démarrez dès maintenant votre devis et obtenez votre certificat d'assurance en 2 minutes. Comparez les couvertures voyage, indiquez le type de voyage, la destination et les dates du voyage pour obtenir la meilleure assurance voyage sur mesure et au meilleur prix.

DEVIS EN LIGNE

2. Prenez les précautions de santé nécessaires avant de partir au Canada

  • Aucune vaccination n’est obligatoire pour entrer sur le territoire canadien
    Cependant, il est recommandé d’être à jour dans vos vaccinations habituelles : diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) et rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant. En fonction de vos conditions de voyage et de lieux de séjour, il peut être recommandé de vous faire vacciner contre la fièvre typhoïde, la méningite et les hépatites A et B. Demandez conseil auprès de votre médecin traitant ou d’un centre de vaccinations internationales.
     
  • Variole du singe (ou orthopoxvirose simienne – virus Monkeypox) : le site du gouvernement du Canada conseille aux voyageurs de "consulter un professionnel de la santé ou de prendre rendez-vous dans un centre de santé au moins six semaines avant la date de départ". Pour en savoir plus : consultez le site de Santé publique France et suivez les recommandations des autorités canadiennes pour la détection et la prise en charge en cas d’infection.
     
  • Si vous suivez un traitement médical : vous avez le droit d’entrer sur le sol canadien avec un cycle de traitement ou une provision de 90 jours d’un médicament prescrit sur ordonnance ou en vente libre. Ils doivent être conservés dans leur emballage d’origine et être accompagnés de l’ordonnance qui vous a été personnellement prescrite, le cas échéant.

3. Protégez-vous contre les risques pour votre santé au Canada

  • Les troubles digestifs, intoxications alimentaires et autres contaminations : adoptez les réflexes d’hygiène et les précautions alimentaires incontournables lorsqu’on voyage.
     
  • La maladie de Lyme : cette pathologie invalidante est transmise à l’homme par une tique infectée par la bactérie Borrelia. Elle met entre 24 et 36 heures avant d’inoculer ses agents pathogènes et c’est pourquoi il faut la retirer au plus vite en suivant le mode d’emploi du site du gouvernement canadien. Les tiques infectées sont présentes dans l’ensemble du Canada, notamment dans le centre et l’est du pays.
     
  • Le virus West Nile (ou fièvre du Nil occidental) : quelques cas de contamination à l’homme par un moustique infecté ont été répertoriés sur le territoire. Il n’existe aucun traitement contre cette maladie qui peut prendre des formes graves chez les personnes âgées ou immunodépressives. Il faut donc adopter des mesures de prévention contre les piqures de moustiques : produits et appareils répulsifs (textiles, cutanés et pour l’habitation).
     
  • Les plantes vénéneuses : méfiez-vous de certains végétaux qui peuvent s’avérer très dangereux. Un frôlement du Sumac grimpant, lors d’une randonnée dans le sud du Canada, peut entraîner une douloureuse éruption cutanée et une forte fièvre peut survenir 12 à 48 heures après l’avoir touché ! Quant à la berce du Caucase, présente dans plusieurs provinces dont le Québec, elle contient une sève toxique qui provoque au mieux des cloques et des brûlures et au pire une cécité si elle est entrée en contact avec vos yeux.

4. Restez vigilant pour préserver votre sécurité

  • Les risques naturels au Canada :
    Les inondations représentent le risque naturel qui survient le plus fréquemment au Canada. Le pays est également sujet aux ouragans dont la saison s’étend de juin à novembre. De juin à septembre, les feux de forêts sont fréquents et peuvent être dévastateurs, en particulier dans les provinces de l’Alberta et en Colombie-Britannique. Il existe également un risque sismique en Colombie-Britannique. Pour connaître les mesures de sécurité à suivre en cas de survenance de tels événements, consultez le site officiel du gouvernement canadien : Préparez-vous.
     
  • Les accidents de voiture et de circulation : entre les conditions climatiques très extrêmes (verglas, chutes de neige, tempêtes de pluie…) et la présence d’animaux de taille conséquente sur la voie, les collisions et les sorties de route ne sont pas rares au pays de l’élan. Redoublez particulièrement de prudence si vous empruntez la route transcanadienne en Colombie-Britannique, notamment le tronçon entre Golden et Revelstoke, qui figure parmi les routes les plus dangereuses au monde (étude menée par Budget Direct en 2021).
     
  •  Les attaques d’animaux sauvages : au Canada, les rencontres avec des ours bruns et des grizzlis sont plus fréquentes qu’on ne le pense. Surtout à la fin de l’été lorsqu’ils cherchent à se rapprocher des habitations ou des lodges pour y trouver de la nourriture avant d’hiberner. Malheureusement, de plus en plus d’attaques contre des humains ont été recensées. Si certains s’en sortent avec de sérieuses blessures, d’autres, comme ce touriste français parti bivouaquer avec des amis à Tulita en 2019, y ont laissé leur vie.
    Signalez toujours votre présence aux autorités d’un parc national et suivez leurs consignes de sécurité.
     
  • Les accidents liés aux sports de glisse : chute à ski ou accident en motoneige sont également des risques considérables lorsqu’on part au Canada. Des accidents qui peuvent nécessiter une hospitalisation en urgence ou un rapatriement.

Notre conseil
Avant de partir ou une fois sur place : inscrivez-vous sur Ariane .
Ce service gratuit, mis en place par le ministère des Affaires étrangères, vous informe par mail ou par SMS dès que la situation sécuritaire du pays où vous vous trouvez l’exige.

  • Assurance voyage Canada

5. Respectez les règles locales pour éviter tout souci avec la justice

  • Âge légal pour consommer de l’alcool au Canada : pour acheter de l’alcool ou pour être autorisé à entrer dans un bar, il faut être âgé de plus de 18 ans ou 19 ans selon les provinces.
    À savoir : Le taux d’alcoolémie autorisé au volant varie en fonction de la province (0,8 g/l au Québec, et 0,5 g/l en Ontario, par exemple). Aucune tolérance concernant l’alcool au volant pour les jeunes (de 16 à 21 ans) ni pour les jeunes conducteurs
     
  • Conduire ou louer une voiture au Canada : il est conseillé de posséder un permis de conduire international. Pour louer une voiture au Canada, il faut être âgé d’au moins 21 ans et avoir au moins un an d'expérience de conduite.
     
  • Consommation de cannabis : si le pays a voté, en 2018, la légalisation du cannabis à usage récréatif, l’importation de cette substance reste interdite. Tout comme le cannabis « illégal », c'est-à-dire produit et vendu hors agrément. De plus, comme le rappelle le site du ministère des Affaires étrangères : « la conduite sous l’emprise de stupéfiant demeure une infraction, passible de lourdes peines d’emprisonnement ».
    Pour en savoir plus sur la légalisation et réglementation du cannabis, consultez la page dédiée au sujet sur le site du gouvernement canadien.

Le saviez-vous ? Nos assurances Voyage incluent une assistance juridique, qui comprend notamment l’avance d’une caution pénale et la prise en charge des frais d’avocat (jusqu’à 3.000 €) ainsi qu’une assistance psychologique.

Ne partez pas sans une bonne assurance voyage Canada

Fortement recommandée par les autorités, la souscription d’une assurance voyage vous protège et vous couvre tout au long de votre séjour au Canada Proposée selon 3 formules, notre assurance Voyageo court séjour (3 mois max.) est la réponse parfaite pour un voyage serein. Elle s’obtient rapidement en ligne et propose une gamme complète de garanties :

  • une assistance 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24
  • la prise en charge des frais médicaux à l’étranger (formule 1 : 500.000 euros, formule 2 : 700.000 euros et formule 3 : 1 million d’euros)
  • l’assurance rapatriement
  • la téléconsultation médicale 24/7 : un médecin généraliste francophone joignable à tout moment et gratuitement !
  • le retour anticipé : prise en charge d'un billet retour si vous devez rentrer en urgence pour vous rendre au chevet d'un proche
  • l’assurance interruption de séjour : remboursement des prestations achetées et non consommées de votre séjour en cas de rapatriement ou de retour anticipé
  • l’assistance perte/vol des papiers à l'étranger + prise en charge des frais de duplicata des papiers officiels perdus ou volés
  • la prise en charge des frais de recherches et de secours en mer et en montagne
  • l’avance de caution pénale à l’étranger et la prise en charge des frais d’avocat à l’étranger (jusqu’à 3.000 €)
  • l’assurance Covid
  • l’assurance annulation de votre séjour (selon la formule choisie)
  • l’assurance bagages (selon la formule choisie)
  • l’assurance de responsabilité civile vie privée à l’étranger (selon la formule choisie)

En quelques clics, vous pouvez faire un devis et souscrire la couverture qui vous convient.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

FAQ Assurance Voyage Canada 

Est-ce que l’assurance voyage est obligatoire pour partir au Canada ?
Elle n’est pas obligatoire mais l’assurance voyage est fortement recommandée par les autorités françaises. Notamment parce que les frais médicaux sont très chers au Canada. Elle doit "couvrir tous les frais médicaux et de rapatriement sanitaire, au risque de ne pas avoir accès aux soins, y compris en cas d’urgence vitale". Le ministère des Affaires étrangères tient à préciser qu’en aucun cas les frais de soins pourront être pris en charge par l’ambassade de France sur place.

Serai-je remboursé si je dois annuler mon voyage au Canada ?
Si vous avez souscrit une assurance annulation, vous pouvez réserver votre voyage l’esprit tranquille. Cette précaution vous garantit le remboursement des frais d’annulation et/ou de modification de votre séjour si le motif qui vous oblige à renoncer à votre déplacement est couvert par le contrat d’assurance.

Comment se déroule un rapatriement sanitaire depuis l’étranger ?
Un rapatriement n’est jamais une décision prise à la légère et il n’est pas systématique. Différents paramètres justifient une telle intervention : l’état de santé de la personne, les capacités médicales locales, le meilleur compromis temps/efficacité… S’il est jugé nécessaire dans l’intérêt du patient, se met alors en place un processus d’évacuation géré par une équipe d’experts, qui travaillent en synergie. Découvrez les coulisses d’un rapatriement sanitaire.

Nos assurances voyage

Des couvertures étendues pour vos voyages

  • Frais medicaux

    Frais Médicaux

    Frais Médicaux à l'étranger jusqu'à 1.000.000 €

  • Assurance annulation

    Assurance annulation

    Y compris en cas de Covid-19 (Formule 2 et 3)

  • Téléconsultation

    Téléconsultation

    Des médecins francophones joignables 24/7, gratuitement

  • Rapatriement médical

    Rapatriement médical

    Le rapatriement médical avec l’envoi d’un médecin sur place

  • Assurance Bagages

    Assurance Bagages

    Jusqu’à 2 000 € par assuré (Formules 2 et 3)

  • Assurances départ/retour

    Assurances départ/retour

    Départ ou retour impossible / retard d’avion