Voyager en sécurité à Bali : les choses à faire et à ne pas faire

Les autorités françaises recommandent vivement de souscrire une assurance voyage avant de partir en Indonésie


Figurant dans le Top 10 des destinations les plus recherchées en 2022 sur Google Flights, Bali continue de faire partie des coups de cœur de Français. Mais comme tout voyage, une escapade sur cette sublime île indonésienne n’est pas sans risque. Pour passer des vacances sereines sur celle qu’on surnomme "l’île des dieux", découvrez nos do's and don’ts à Bali, notre liste des choses à faire et à ne pas faire avant et pendant votre séjour. Des conseils précieux et utiles qui répondent à la question légitime que tout voyageur avisé se pose : est-ce dangereux d’aller à Bali ?

Soyez en règle avec les formalités pour entrer à Bali


Les ressortissants français doivent avoir un passeport dont la durée de validité est supérieure à 6 mois à la date d’entrée en Indonésie.
Il doit être en excellent état (ni pages déchirées ni couverture très abimée) et contenir au moins 2 pages vierges pour apposer les tampons d’entrée et de sortie et un visa le cas échéant.
Pour un séjour de moins de 30 jours, notamment pour un motif touristique, les visiteurs français, comme ceux de plus de 80 autres pays, n’ont pas besoin de faire de demande de visa avant leur départ.
Ils peuvent obtenir un visa à leur arrivée ("visa on arrival"- VOA ou VKSK) à l’aéroport.

À savoir

  • Le VOA est valable 30 jours (demande d’extension de 30 jours possible une seule fois)
  • Il faut présenter un billet retour ou un billet vers une autre destination pour prouver son intention de quitter le territoire dans les 30 jours qui suivent l’entrée sur le territoire
  • il coûte 500.000 roupies indonésiennes (environ 30 €)
  • Pour connaitre les pays dont les ressortissants peuvent demander un visa à leur arrivée, consultez la liste publiée sur le site du gouvernement indonésien
  • Les personnes dont le passeport est endommagé ou dont la validité est insuffisante ne seront pas admises sur le territoire et renvoyées vers leur pays de départ


ATTENTION !

  1. N’excédez surtout pas la durée autorisée de votre séjour Les autorités indonésiennes ne plaisantent pas et vous vous exposez à de fortes amendes en cas de dépassement (qu’elles pourront vérifier lors de votre embarquement pour quitter l’Indonésie) : 1 million de roupies indonésiennes - rupiah (environ 60 euros) par jour pendant les 60 premiers jours de dépassement de visa.
    500 millions de roupies indonésiennes (environ 30.000 euros) au-delàs de ces 60 jours. Faute d’acquittement de cette contravention, vous ne serez pas autorisé à quitter le pays et pourrez être placé en rétention.
    Si vous souhaitez faire une demande de prolongation de votre visa touristique, vous devez la faire au plus tard 7 jours avant la fin de votre visa touristique et auprès d’un bureau local d’immigration
     
  2. Votre hébergement chez un particulier doit être signalé auprès des autorités (police locale ou chef de quartier (RT)) dans les 24 heures suivant votre arrivée. Sous peine d’emprisonnement ou d’amende.
    Si vous avez loué une maison, soyez en mesure de fournir, en cas de contrôle des autorités, une copie de votre passeport avec votre visa le cas échéant.

COVID : conditions d’entrée en Indonésie

Les visiteurs étrangers (de plus de 18 ans) qui souhaitent se rendre en Indonésie doivent :
1- présenter un certificat de vaccination avec la 2e dose administrée au moins 14 jours avant le départ. Le certificat doit être rédigé en anglais.
2- avoir téléchargé avant leur départ sur leur téléphone portable l’application de traçage PeduliLindungi
3- À l’arrivée, une vérification des symptômes COVID et la prise de température corporelle seront effectuées ;
En cas de symptômes du COVID-19 ou d'une température corporelle supérieure à 37.5°, le voyageur devra faire, à ses frais, un test PCR à son arrivée

À savoir

  • Une quarantaine de 5 jours est requise pour les voyageurs non vaccinés ou n’ayant pas reçu un schéma vaccinal complet
  • Les voyageurs de moins de 18 ans et/ou nécessitant une protection particulière peuvent suivre les dispositions de quarantaine imposées à leurs parents ou leurs tuteurs
  • Sont dispensées de présenter un certificat de vaccination COVID-19 les personnes ne pouvant être vaccinées pour des raisons médicales.

À condition de présenter une attestation certifiée par une autorité médicale de leur pays/région de départ

IMPORTANT : en fonction de l’évolution de la situation sanitaire, les modalités d’entrée peuvent changer. Nous vous conseillons de consulter à l’approche de votre départ les informations mises à jour sur le site de France Diplomatie et sur celui de l’ambassade d’Indonésie de votre pays de résidence.
 

Pour un séjour serein, souscrivez en quelques clics notre assurance voyage Bali avec couverture Covid

Nos assurances voyage vous couvrent lorsque vous voyagez en respectant les recommandations officielles émises par le Ministère des affaires étrangères ou le gouvernement de votre pays de destination
 

 

Quels sont les risques pour la santé à Bali ?


1- Quels vaccins pour Bali ?
Aucun vaccin n’est obligatoire pour entrer en Indonésie.
Cependant soyez à jour dans vos vaccinations habituelles : diphtérie-tétanos-poliomyélite (DTP) et rubéole-oreillons-rougeole (ROR) chez l’enfant.
La vaccination antituberculeuse est également souhaitable.
Selon les conditions de voyage sur place et les lieux de séjour (en zone rurale, par exemple), votre médecin traitant ou un centre de vaccination international peut vous recommander d’être vacciné contre la fièvre typhoïde, la méningite, les hépatites virales A et B, la rage ou encore l’encéphalite japonaise.

2- Les maladies transmissibles par les moustiques
Il existe à Bali des risques concernant le chikungunya, la dengue, l’encéphalite japonaise ou encore Zika.
Il convient donc d’appliquer les mesures de protection nécessaires de jour comme de nuit :

  • portez des vêtements amples, légers, couvrants, de couleur claire et imprégnés de produit répulsif spécial textile
  • utilisez des produits répulsifs cutanés, conseillés par votre médecin ou pharmacien
  • utilisez des moustiquaires, des diffuseurs anti-moustiques, des serpentins, des prises…
  • détruisez et évitez tout endroit avec de l’eau stagnante qui permet à ces vampires de se reproduire

Bon à savoir ! Les moustiques n’apprécient ni la climatisation ni les ventilateurs !
Pour en savoir plus sur les symptômes de ces maladies et les recommandations à suivre, n’hésitez pas à consulter la plateforme METIS de l’Institut Pasteur de Lille.

3- La diarrhée aigüe du voyageur (la fameuse tourista)
Pour éviter toute contamination digestive ou de contact, causée généralement par des bactéries ou des parasites, respectez les consignes d’hygiène et d’alimentation en voyage.

4- Les morsures et attaques d’animaux
Il existe à Bali quelques espèces dangereuses.

  • Notamment certains serpents terrestres ou de mer, comme les vipères des îles, le Bongare de mer bagué ou encore différents types de cobra.

Lors de randonnées ou de plongées, n’essayez pas de vous en approcher et respectez toujours les instructions des guides et des moniteurs.
Apprenez ces quelques gestes à adopter en urgence en cas de morsure de serpent et en attendant les secours (numéro d’urgence international : 112)

  • Attention aux chiens et aux singes qui peuvent non seulement se montrer agressifs mais qui peuvent également être porteurs de la rage.

Notre conseil : aussi mignons soient-ils, n’approchez pas des singes et évitez de leur sourire ! En effet, chez eux, montrer ses dents est considéré comme un signe d’agression.

5. L’alcool frelaté
Restez très alerte lorsque vous consommez de l’alcool à Bali et dans le reste de l’Indonésie. Notamment si l’on vous propose de l’Arak, une liqueur locale très peu chère à base d’alcool de riz ou de palme qui peut avoir été allongée avec des produits chimiques et toxiques. Un mélange potentiellement mortel.
Évitez à tout prix d’en acheter ou d’y goûter et ne consommez que des bouteilles encapsulées.


Quels sont les risques pour votre sécurité à Bali ?


1 - Les accidents de la route

Les routes indonésiennes sont dangereuses en ville comme à la campagne : mauvais état des infrastructures, circulation très difficile durant la saison des pluies, présence d’animaux et de piétons sur la chaussée, densité du trafic, comportements irresponsables au volant, conduite en état d’ébriété, non-respect du code de la route…
La plupart des accidents implique des deux-roues, le mode de transport privilégié sur l’île, et rares sont les conducteurs qui portent les protections nécessaires.
Si vous devez utiliser un tel véhicule, ne négligez surtout pas le port du casque, que vous soyez conducteur ou passager. Insistez auprès de la compagnie de location pour qu’il vous soit fourni. Soyez donc très prudent et n’oubliez pas qu’en Indonésie la conduite se fait à gauche.
À savoir : La détention d’un permis de conduire international est nécessaire pour la location de voitures ou de deux-roues motorisées.

2 - Les risques naturels

Située sur la ceinture du feu du Pacifique, une zone caractérisée par de nombreux tremblements de terre, Bali est aussi une île volcanique chahutée par de fortes précipitations lors de la saison des pluies.
Comme le reste de l’Indonésie, qui se trouve au carrefour de plusieurs plaques tectoniques, Bali est sujette aux catastrophes naturelles : éruption volcanique, séisme, tsunami, inondation, glissement de terrain…

3 informations sécurité à retenir

  1. Très lourdement frappée, en décembre 2004, par un tsunami provoqué par un puissant séisme, l’Indonésie reste encore marquée par cette catastrophe, qui fit plus de 160.000 victimes dans l’archipel.
    Depuis, le gouvernement et l’association d’hôteliers balinais (BHA) ont instauré un système d’alerte et un protocole d’évacuation en cas de catastrophe.
    Renseignez-vous auprès de votre lieu d’hébergement ou de l’office de tourisme pour connaître la procédure à suivre et les lieux à rejoindre (zones jaunes) pour être en sécurité.
    Pour en savoir plus, consultez le site TsunamiReady, qui répertorie de nombreux conseils ainsi que les plans d’évacuation par zone.
     
  2. Avant de partir, téléchargez et prenez le temps de lire le guide de sécurité publié par l’ambassade de France en Indonésie
     
  3. Inscrivez-vous sur Ariane : ce service gratuit, du ministère des Affaires étrangères, permet de signaler votre présence en Indonésie et vous informe par mail ou SMS dès que la situation sécuritaire l’exige. En cas de problème, la "personne contact" que vous aurez désignée sera prévenue.
Connaissez-vous la meilleure période de l’année pour partir à Bali ? Découvrez notre calendrier météo et nos conseils mois par mois

 

3 - Risque d’attentat à Bali

La menace terroriste en Indonésie existe.
Le ministère des Affaires étrangères précise que "l’approche des élections générales en février 2024 pourrait entraîner une augmentation de la violence politique sur tout le territoire de l’Indonésie".
Sur le site France Diplomatie, il est conseillé aux voyageurs de " faire preuve de vigilance, notamment dans les lieux très fréquentés (centres commerciaux, discothèques, bars, restaurants, etc.)". Respectez les consignes de sécurité des autorités locales.

4 - Les accidents liés aux loisirs
 

  • Baignade et surf : les courants sont très puissants et seules quelques rares plages sont surveillées.
    Ne nagez pas à proximité des cours d’eau qui se déversent dans la mer ; l’eau peut être contaminée, surtout après les pluies.
  • snorkeling et plongée : faites attention aux coupures sur les coraux, qui peuvent rapidement s’infecter. N’hésitez pas à consulter si la plaie prend du temps à cicatriser.
    Si vous envisagez de pratiquer la plongée sous-marine ou une autre activité sportive, choisissez un club qui a bonne réputation et qui est conseillé par l’office de tourisme.


Les standards en matière de sécurité ne sont pas les mêmes qu’en Europe et la demande est tellement forte que la qualité de l’offre n’est pas toujours à la hauteur. "Compte tenu des nombreux accidents qui surviennent chaque année, il est recommandé de s’assurer de la qualité du centre de plongée", conseille le ministère des Affaires étrangères.

5 - Délinquance et arnaques
 

  • Les vols à l’arrachée et les pickpockets ne sont pas rares, notamment dans les lieux très touristiques.

Nos conseils :
* laissez vos biens précieux à l’abri dans le coffre-fort de la réception de votre hôtel (ne vous contentez pas de les laisser dans votre chambre car les vols y sont malheureusement fréquents)
* portez votre sac en bandoulière toujours côté façade plutôt que côté chaussée
* n’utilisez pas votre téléphone portable dans la rue et n’emportez sur la plage que le strict minimum

  • Les arnaques en tout genre :

* Attention aux faux distributeurs de billets qui ont tout l’air d’être des vrais ! Votre carte sera avalée avant d’être utilisée frauduleusement.
* Retirez uniquement de l’argent dans des DAB qui se situent à l’intérieur des banques
* Ne montez pas dans n’importe quel taxi (ignorez les rabatteurs de rue) et exigez du chauffeur qu’il déclenche le compteur.
*Pour plus de sûreté, il est conseillé de faire appel aux taxis de la compagnie Bluebird, reconnaissables à leur logo de portière (un oiseau sur fond bleu) ou à une appli de VTC comme Gojek ou Grab.
À savoir : Uber ne fonctionne plus en Indonésie.

6 - Sécurité pour les femmes voyageant seules

Bali est plutôt une destination safe.
Mais le harcèlement de rue existe.
De plus, méfiez-vous des inconnus qui peuvent vous aborder sur la plage ou dans un bar. Certains peuvent se montrer pressants et cherchent surtout à échanger leurs faveurs sexuelles contre de l’argent.

Numéros utiles en cas d’urgence
Police/Urgences :110 ou 112
Ambulance et Urgences Médicales: 118 ou 119
Pompiers: 113
Secours et recherche (BASARNAS): 115
Assistance désastres naturels: 129
 

Respectez la loi pour éviter tout souci avec la justice locale


1- Drogues et stupéfiants
L’achat et la consommation de stupéfiants sont sévèrement réprimés en Indonésie.
Même si l’accès aux substances illicites est très facile à Bali, ne vous laissez surtout pas tenter et ne faites confiance à personne. Les contrôles sont très fréquents et les dénonciations aussi.
Vous risquez très gros : des peines de prison de plusieurs mois à plusieurs années assorties d’une très forte amende pouvant atteindre des dizaines de milliers d’euros.
N’acceptez surtout pas de rendre service à un autre touriste rencontré sur place s’il vous demande de glisser dans vos bagages un paquet qui ne rentre pas dans sa valise. Il pourrait contenir de la drogue. Et non, cela n’arrive pas que dans les films !
Vous pourriez être arrêté pour trafic de drogue. Un délit qui est puni d’une lourde peine de prison pouvant aller jusqu’à la condamnation à mort.

ATTENTION ! Le Quai d’Orsay rappelle à ses ressortissants que "la France n’ayant pas de convention de transfèrement de prisonniers avec l’Indonésie, toute peine d’emprisonnement prononcée par les tribunaux indonésiens sera accomplie en totalité dans les établissements pénitentiaires de ce pays".

2 - Peut-on boire de l’alcool en Indonésie ?

L’Indonésie est un pays en majorité musulman et l’alcool y est interdit et mal considéré. Cependant "aucune interdiction d'alcool n'est actuellement appliquée en Indonésie, à l'exception de la province d’Aceh (où est appliquée la charia (loi islamique), ndlr) ", précise l’office de tourisme officiel.
La consommation d’alcool reste prohibée dans les lieux publics, extérieurs et intérieurs et bien évidemment au volant.
Elle est tolérée dans les bars d’hôtels et les restaurants des grandes villes.

Attention ! L'âge légal pour boire en Indonésie est de 21 ans. Les contrevenants s’exposent à des poursuites judiciaires.
 

Choisissez une bonne assurance voyage Bali


Notre assurance voyage médicale internationale vous protège et vous couvre avant et tout au long de votre séjour à Bali.
Elle prend en charge vos frais médicaux à l’étranger (jusqu’à 1M d’euros) y compris en cas de COVID, votre rapatriement, vous assiste 24/7, vous garantit une téléconsultation gratuite avec un médecin francophone, prend en charge les frais d’avocat (jusqu’à 3.000 euros) et l’avance d’une caution pénale.
Elle propose également la garantie annulation de votre séjour et l’assurance de responsabilité civile vie privée à l’étranger.
 

Pour en savoir plus sur toutes nos garanties : c’est par ici


Ces articles peuvent aussi vous intéresser
Idées d’activités quand il pleut à Bali
Est-ce dangereux de partir en Thaïlande ?

FAQ

Est-ce dangereux d’aller à Bali?

Bali est considérée comme une destination safe mais le risque 0 n’existe nulle part. Il convient donc de respecter un certain nombre de recommandations pour que votre séjour en Indonésie ne se transforme pas en un très mauvais souvenir.

Combien coûte une assurance voyage pour Bali ?
Le prix d’une assurance médicale internationale varie en fonction de la durée du séjour et de l’étendue des garanties proposées. Notre assurance voyage Bali, qui est complète et inclut une couverture Covid, est à partir de 10,99 €.

Serai-je remboursé si je dois annuler mon voyage à Bali ?
Pour obtenir le remboursement de votre voyage en cas d’annulation de votre part, il faut avoir souscrit une assurance annulation avant votre départ. Découvrez les nombreux motifs d’annulation que couvre notre garantie.

Votre assurance voyage en ligne

Démarrez dès maintenant votre devis et obtenez votre certificat d'assurance en 2 minutes. Comparez les couvertures voyage, indiquez le type de voyage, la destination et les dates du voyage pour obtenir la meilleure assurance voyage sur mesure et au meilleur prix.

Nos assurances voyage

Une assurance voyage spécifique pour vos séjours de moins de 90 jours

Voyageo - Court Séjour

L'assurance voyage spécifique pour un séjour de moins de 90 jours

L’assurance voyage pour vos vacances tout au long de l’année

Voyageo Annuel

L’assurance voyage pour vos vacances tout au long de l’année